TABLE DES MATIERES

  1. Informations diverses sur la variole du singe
    Une crise visiblement bien planifiée !
     
  2. Traitement autre que le vaccin
    Le vaccin est inutile.. sur le plan de la santé !
     
  3. Vaccin IMVANEX contre la variole du singe – Note d’information de l’ANSM & Plan de gestion de l’Agence Européenne des médicaments ( AEM) & risques
    Gestion ? Ou hallucination ?
      
  4. Effets secondaires du vaccin classique anti-variolique
    Et pas des moindres…
     
  5. Déclaration du Dr Fauci en 2017 sur le vaccin anti-variolique
    Sans commentaire…

 

1. Informations sur la variole du singe ou Monkeypox :

23/07/2022 – ONU Info –  La variole du singe a été classée en urgence de santé publique de portée internationale par le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé,  Adhanom Ghebreyesus (OMS).

– 27/07/2022Le directeur de l’OMS appelle toutes les plateformes de médias sociaux à collaborer avec l’OMS pour contrer la « désinformation » liée à la variole du singe. Il faudrait qu’il définisse  le mot « désinformation »d’autant plus quand on apprend ce qui suit…

– 26/07/2022 –
Tim Nguyen, haut cadre l’OMS en charge des maladies infectieuses, fait une révélation de taille. Lors d’un point de presse filmé, il avoue que l’OMS a des doutes sur l’efficacité des vaccins contre la variole du singe en raison du fait qu’ils n’ont jamais été utilisés dans une campagne vaccinale d’une telle ampleur.

– 31/05/2022Nexus – En 2016, des biologistes canadiens ont pu, avec 100 000 dollars, recréer une souche équine de ce virus mortel, la variole du cheval ou horsepox. Ces recherches peuvent-elles avoir un rapport avec l’apparition de la variole du singe sur plusieurs continents ?

– 18/02/2017 – The Guardian – En marge d’un sommet sur la sécurité qui se déroulait à Berlin, Bill Gates avait annoncé en ces termes : “que cela se produise par un phénomène naturel ou par le terrorisme, les épidémiologistes prédisent qu’un microbe pathogène aéroporté pourrait tuer plus de 30 millions de personnes en moins d’une année. Et ils disent que c’est fort probable que cela se produise dans les 10 ou 15 prochaines années. »

18/02/2022 – Conférence de Munich sur la sécuritéBill Gates annonce à nouveau en souriant qu’ « il y aura une autre pandémie, ce sera un agent pathogène différent la prochaine fois »

– 28/05/2022New York Post –  Une simulation internationale en mars 2021 a permis de « prévoir » l’épidémie actuelle de variole du singe. Lors de la Conférence de Munich sur la sécurité, un exercice de simulation étrangement précis a porté sur une épidémie de variole du singe. Et la date de lancement imaginaire de la simulation était le 15 mai 2022, soit la semaine qui a marqué le début réel de la première épidémie internationale de la maladie virale, plus d’un an après la simulation.

– 02/08/2022 – USA – abcNEWSLe gouverneur de la Californie a déclaré l’état d’urgence pour accélérer les efforts de lutte contre l’épidémie de monkeypox, devenant ainsi le deuxième État en trois jours à prendre cette mesure.

– 01/08/2022 – THAILANDE – TaigerNEWS :  » Les aéroports dépistent la variole du singe aux arrivées internationales »

– 14/06/2022 – EUROPE – La Librel’UE conclut un contrat pour plus de 100.000 vaccins : l‘accord porte sur la fourniture de doses de vaccins pour le compte des pays européens, précise la Commission dans un communiqué. Les vaccins ont été commercialisés sous le nom d’Imvanex en Europe, de Jynneos aux États-Unis et d’Imvamune au Canada.

– 24/05/2022 – Pr Didier Raoult : « Monkeypox & Ethique »

– 21/05/2022 – Dr Bernard Rentier,
biologiste et virologue belge : « Emoi sur la planète des singes« 

– 19/05/2022 – ESPAGNE La dépêche – Virus « monkeypox » : l’Espagne commande des milliers de vaccins contre la variole traditionnelle.  Il n’existe pas de vaccin homologué en Europe contre la variole du singe.

– 19/05/2022Euronews annonce des cas de variole du singe : « L’épidémie de variole du singe qui a débuté en Europe au début du mois de mai s’est maintenant propagée dans le monde entier et a infecté plus de 3 000 personnes. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié cette épidémie d' »inhabituelle » et a déclaré qu’elle devait être surveillée de près, mais qu’elle ne constituait pas encore une urgence sanitaire mondiale »

– 18/05/2022TF1 Info – « Quelques semaines après le Royaume-Uni, l’Espagne et le Portugal ont annoncé avoir recensé une trentaine de cas suspects ou confirmés de variole du singe (…) la variole du singe aurait plutôt des cas graves chez les enfants ». Aucune source scientifique n’est mentionnée dans l’article !

– 04/11/21 – Lors d’une interview pour PolicyExchangeUK, Bill Gates avait annoncé qu’il avait demandé à l’OMS de créer un groupe de travail sur les pandémies doté d’un budget d’un milliard de dollars pour mener des « jeux de germes ». Il avait alors posé la question suivante : « Qu’est ce qui se passerait si un bioterroriste amenait la variole dans 10 aéroports ? Comment le monde réagirait à ça ? »

– 17/11/2021 – Yahoo NewsDes fioles étiquetées « variole » ont été  retrouvées par le FBI dans un laboratoire de Merck travaillant dans la recherche de vaccins, alors que seuls 2 laboratoires au monde étaient autorisés à détenir ce virus mortel.

– 21/05/2022 – Dr Paul Alexander (Substack Alexander COVID News evidence-based medicine) – « Variole du singe : ne pas dissocier le lien entre la variole du singe qui a émergé (petit nombre) et les vaccins COVID (ARNm) ; les preuves sont claires et nettes que le vaccin subvertit la réponse immunitaire »

– 24/05/2022 – Etude scientifique publiée dans le WILEY ONLINE LIBRARYAprès une 3ème dose d’injection anti – covid, apparition d’une pemphigoïde bulleuse (maladie bulleuse sous-épidermique auto-immune de la peau) chez des personnes dont les symptômes sont similaires à ceux  de la variole du singe.

– 21/05/2022 Sott.net Réaction du Professeur Perronne à l’annonce de la variole du singe – « Le monkeypox a une létalité faible de 2 à 3%. Rien à voir avec celle de la variole humaine qui dépasse 30%. Sauf s’ils y ont introduit des gènes pour gain de fonction. Mais 3%, c’est quand-même 100 fois plus que le Covid. Bizarre, Bill Gates avait annoncé qu’il y allait avoir une épidémie d’un virus dérivé de la variole et a investi sur un nouveau vaccin. Il est fort ! »

– 01/06/2022Radio CourtoisieLe professeur Perronne analyse les dernières données médicales et nous éclaire sur l’impact réel de la variole du singe en France.

– 07/06/2022 – Dr Martin Zizi,  médecin clinicien de formation, ancien directeur épidémiologique au sein du département de la Défense belge, chef de service d’épidémiologie et de biostatistique de 1997 à 2005 : « La variole du singe est un faux problème »

– 27/07/2022 – Un grand centre de vaccination s’est ouvert à Paris pour la variole du singe.

– 24/09/2019 La FDA approuve le premier vaccin Jynneos contre la variole et la variole du singe, vivant, non répliqué, pour la prévention de la variole et de la variole du singe chez les adultes âgés de 18 ans et plus déterminés comme étant à haut risque d’infection par la variole ou la variole du singe. L’OMS avait déclaré l’éradication de la variole en 1980 mais même si la version naturelle n’était plus une menace, ils ont eu l’idée de faire un vaccin « si jamais quelqu’un libérait le virus intentionnellement ».

– 09/09/2019Santé Publique FranceUtilisation du virus de la variole comme arme biologique. Estimation de l’impact épidémiologique et place de la vaccination

2. Traitements :

– 04/10/2018 Un traitement existe pour soigner la variole du singe : la doxycycline

– 15/07/2022Le Dr Denis Agret, à 12’08 d’une interview pour les Revues Citoyennes, informe qu’il existe des antibiotiques pour soigner la variole du singe et ses formes graves


3. Vaccin IMVANEX – Note d’information de l’ANSM & plan de gestion de l’AEM des médicaments & des risques

Le vaccin IMVANEX (Vaccin antivariolique Modified Vaccinia Ankara-Bavarian Nordic (MVA-BN®) (vivant atténué, non réplicatif) est recommandé pour la variole du singe en Europe.

A. ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)26/05/2022 – « Note d’information et protocole d’utilisation pour les professionnels de santé concernant la vaccination contre le Monkeypox virus» – Vaccins IMVANEX ® et JYNNEOS®

Quelques points sont à relever :

Fin de la page 3 : « Il a été montré que l’administration de 2 doses d’Imvanex/Jynneos par voie SC à 28 jours d’intervalle chez 63 macaques, suivi d’une dose létale de virus MKP par voie IV ou intratrachéale ou par aérosol , a permis un taux de survie des macaques entre 80-100% comparativement au groupe contrôle (0-40% de survie) ». Dans l’étude sur les macaques qui est censée montrer l’efficacité du vaccin jynneos (imvanex) contre le monkeypox, on ne sait  apparemment pas vraiment combien de singes sont morts. Sur 63 macaques, donner de telles fourchettes, « 80-100 % » et « 0-40 % », il y a de quoi se poser des questions ??

Page 7 :
« Population pédiatrique : La sécurité et l’efficacité d’Imvanex/Jynneos chez les enfants âgés de moins de 18 ans n’ont pas été établies« 

« Personnes immunodéprimés : Des données ont été obtenues chez des patients infectés par le VIH …. Une réponse immunitaire plus faible a été observée chez les patients infectés par le VIH par rapport aux sujets sains. Aucune donnée n’est disponible concernant la réponse immunitaire vis-à-vis d’Imvanex/Jynneos chez les autres personnes immunodéprimées »

« Femmes enceintes/allaitantes : les données étant limitées chez les femmes enceintes ou allaitantes, par mesure de précaution, il est préférable d’éviter son utilisation au cours de la grossesse et de l’allaitement »

Page 8 :
« Aucune étude d’interaction avec d’autres vaccins ou médicaments n’a été réalisée. Par conséquent, l’administration concomitante d’Imvanex/Jynneos et d’autres vaccins doit être évitée »

Et pour finir, on retrouve encore la clause d’irresponsabilité comme avec les injections anti-covid : « autorisation à titre dérogatoire l’utilisation des vaccins IMVANEX® et JYNNEOS®. Cette mesure exonère les professionnels de santé des éventuels dommages qui pourraient résulter de l’administration du vaccin (article L.3131-3 du CSP) tout en permettant aux victimes de tels dommages d’être indemnisées de leurs préjudices (article L.3131-4 du CSP) »

B. AEM ( Agence Européenne des médicaments) – La lecture du résumé du plan de gestion des risques du vaccin IMVANEX met en évidence :

  • Risques potentiels importants : myo-péricardites et encéphalites post-vaccinales
  • Non testé chez les jeunes de moins de 18 ans ( voir article du Nexus du 21/07/2022 – Aucune étude pour évaluer la sécurité et l’efficacité du vaccin Imvanex/Jynneos/Imvamune utilisé actuellement contre la variole du singe n’a été réalisée chez les moins de 18 ans. Pourtant, la Haute Autorité de santé, depuis le 20 juin 2022, propose qu’on vaccine les enfants « au cas par cas »)
  • Non testé chez les personnes âgées
  • Non testé chez les femmes enceintes ou allaitantes
  • Non testé chez les personne ayant un dysfonctionnement d’organe
  • Non testé chez les immunodeprimés
  • Interactions avec d’autres vaccins non testées
  • Interactions avec les immunoglobulines administrées en même temps non testées
  • Pas d’expérience en matière de sécurité lors d’une vaccination de masse due à une épidémie de variole

4. Effets secondaires graves du vaccin anti-variolique, maintes fois pointés dans les médias et des publications scientifiques :

– 03/2018FDA ( Food and Drug Administration) – ACAM2000 ® est indiqué pour l’immunisation active contre la variole chez les personnes considérées comme présentant un risque élevé d’infection par la variole.
MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS :
– Myocardite et/ou péricardite, cardiopathie ischémique et cardiomyopathie dilatée non ischémique, cardiomyopathie dilatée non ischémique.
– Encéphalite, encéphalomyélite, encéphalopathie, vaccine progressive (vaccine necrosum), vaccine généralisée, infections cutanées vaccinales sévères
vaccinales graves, érythème polymorphe majeur (y compris le syndrome de Stevens-Johnson), eczéma vaccinatum, vaccine fœtale et mort fœtale.
– Vaccination oculaire et cécité.
– Ces risques, y compris les risques d’invalidité grave et/ou de décès, sont augmentés chez les vaccinés présentant : une maladie cardiaque, une maladie oculaire traitée par des corticoïdes topiques, des troubles immunodéficitaires congénitaux ou acquis, des antécédents ou présence d’eczéma et d’autres affections cutanées, chez les ourrissons âgés de moins de 12 mois, lors de la grossesse.

– 11/12/2002CBS NEWS – Le vaccin le plus dangereux : Le vaccin immunise efficacement contre la variole. Mais cette protection a un prix. Certaines personnes en meurent, d’autres ont des réactions graves, parfois permanentes. Les scientifiques disent que c’est le vaccin le plus dangereux connu de l’homme

– 06/09/2003Compte-rendu du forum-débat organisé le 6 septembre 2003 à Marseille sur le thème « Faut-il vacciner contre la variole? » et publié dans la Revue de Médecine Tropicale. Il contient des informations littéralement explosives.

Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse échouèrent dans la plupart des cas.

Beaucoup de gens continuent d’être maintenus dans l’illusion on ne peut plus fausse que ce serait la vaccination qui aurait permis l’éradication de la variole.

– Variole & Polio – aveux explosifs sur des vaccins reçus par des centaines de millions de gens.

5. Extrait d’une vidéo du Dr A. Fauci au sujet du vaccin anti-variolique – (voir vidéo ci-dessous)

« Puisque le vaccin anti – variolique, aussi efficace soit-il, a quelques effets secondaires toxiques rares mais néanmoins potentiellement très graves. Si vous êtes immunodéprimé, il pourrait être mortel.

Si vous faites partie des gens qui souffrent de cette étrange myocardite associée au vaccin, donc, même si nous avons accepté les toxicités du vaccin anti – variolique, à l’époque, c’était parce que la variole était active. Nous avons donc décidé de ne pas vacciner l’ensemble du pays. Et d’ailleurs, le pays n’aurait pas accepté d’être vacciné. Nous le savions, c’était une sorte de solution de secours (rire simplet). Et j’ai dit, M. le Vice-président, au fait, même lorsque vous le proposez aux intervenants en 1ère ligne, nombre d’entre eux ne voulaient pas le recevoir, donc cette idée de dire que tout le monde devait le faire ? Euh, euh, cela n’avait aucun sens« 

Extrait vidéo du Dr Fauci