Les intervenants sont les Dr. Sherri Tempenny, médecin ostéopathe, Dr. Larry Palevsky, pédiatre, Dr. Carrie Madej, médecin ostéopathe, Dr. Christiane Northrup, médecin gynécologue, Dr. Lee Merritt, chirurgienne orthopédique, et Maureen Mc.Donnell, infirmière depuis 40 ans et fer de lance de Mamm.org ainsi que Tyffany, la modératrice.

Dans cette vidéo, ces médecins amènent de nombreuses réflexions, hypothèses sur les vaccins, la protéine spike, les nanoparticules et tentent de répondre à 3 questions : la question de l’excrétion, la question de l’infertilité et la question de l’intégrité de l’approvisionnement en sang.

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo + RETRANSCRIPTION plus bas



Retranscription de l’émission « Practical Thinking » du 22 avril  2021

Dr. Larry Palevsky :  » (…) Comme beaucoup d’entre vous le savent, le Docteur Sherri Tempenny et moi faisons ça depuis un an. Et nous avons vraiment le sentiment…, le sentiment très fort que penser de manière critique nous permettra d’arriver à la vérité. Nous attendons avec impatience cette discussion (…) »

Dr. Sherri Tempenny : « La seule chose que je veux dire, c’est que, comme Larry l’a dit, nous faisons cela depuis un an maintenant, tous les jeudis soir à 19.00 heures, heure est des Etats-Unis. Et quand nous avons commencé notre discussion de groupes, nous avons mis en place un petit tchat de groupe et j’ai commencé à parler de tous ces problèmes que nous avons vus.

Des milliers et des milliers de personnes, des femmes et des hommes, se plaignant de saignements inhabituels et de problèmes avec les cycles menstruels. Ils sont en contact avec des personnes qui ont reçu la piqûre, pas nécessairement intimement, pas comme si c’était un conjoint ou un amant ou quelqu’un avec qui ils sont en fait, vivant dans le même ménage, mais ils ont été exposés à des gens. Et donc, nous avons commencé à parler de ça par le biais d’un tchat et ensuite…, je ne sais pas…, peut-être que c’était Christiane, quelqu’un dans ce groupe ici a commencé à dire : « Pourquoi ne pas faire ça en direct devant tout le monde ? Et quand pouvons-nous le faire ? »
Et j’ai dit, nous l’avons dit que le plus tôt serait le mieux. C’était hier, mes amis. Je peux vous dire à quelle vitesse, nous avons mis tout ça en place.
C’était hier matin, nous avons commencé à en parler et j’ai dit : « Le plus tôt sera la mieux ».
C’est une bonne chose.

Et donc nous, Larry et moi, faisons ce « Critical Thinking » le jeudi soir. Nous savons que nous sommes déjà disponibles. Et donc nous, tout le monde, nous avons rapidement envoyé un tas de SMS. On a essayé de mettre tout ça en place aussi vite que possible. Donc tout le monde a dit Oui. (…)

Sans plus attendre, je voulais juste dire que nous voulions vraiment parler de ça et réunir des médecins qui ont vraiment réfléchi.  Et je veux juste commencer, Maureen, avant même que vous ne commenciez avec l’ensemble des invités…, la première chose que je veux dire…, et que je pense être vraiment importante parce que je le dis depuis un moment maintenant dans mes interviews…, les trois questions qui reviennent…, et je pense que nous allons aborder ces trois-là (questions) ce soir et peut-être d’autres que l’on me répète encore et encore sont :

1. la question de l’excrétion
2. la question de l’infertilité
3. la question de l’intégrité de l’approvisionnement en sang

Et je pense que tous ces points couvriront ce dont nous allons parler ce soir. Et je vais juste commencer brièvement en disant que…, vous savez au début, nous avons commencé à parler de ce concept d’excrétion, j’ai dit : « Ce n’est pas l’excrétion« .

Vous savez…, parce que nous avons toujours relié l’excrétion au virus vivant par exemple : si vous avez la grippe et que vous toussez, ou le vaccin contre la polio, le vaccin contre la rubéole ou les vaccins contre la varicelle parce que ce sont des virus vivants. C’est typiquement ce que nous pensons des excrétions.

Et depuis que nous avons fait une grande distinction entre les vaccins et les injections contre le Coronavirus, parce que ces choses-là ne sont pas des vaccins…., à mon avis, je pense qu’il est important pour nous de séparer l’excrétion…, ça va avec ces choses ici… et ce qui se passe ici qui est la transmission parce qu’il y a quelque chose qui se transmet entre les gens que nous n’avons pas encore clairement identifié.

Et c’est ce qui va faire l’objet de la discussion entre tous ces médecins et ces personnes présentes ce soir. Qu’est ce qui peut être transmis d’une personne vaccinée à une personne non vaccinée ?

Donc je pense…, vous m’entendez le dire depuis des décennies, les pensées sont des choses, les mots ont un pouvoir, les définitions ont un sens.
Et donc si nous parlons de transmission, cela laisse les injections contre les Coronavirus de ce côté-ci, l’excrétion et les vaccins de l’autre.
Je sais que nous en avons parlé aujourd’hui sur notre tchat et que tout le monde était d’accord avec ça.
Donc je voulais juste commencer à partir de là. Si vous commencez à nous entendre ce soir parler de l’excrétion…, de l’excrétion qui continue d’être posée, je veux que vous commenciez à changer votre façon de parler.

Nous sommes passés de immunisation à immunisés à vaccinés et vaccins parce que vous n’obtenez aucune immunité avec aucune de ces injections. Donc nous avons effacé en quelque sorte cela depuis un certain temps et je pense que si nous commençons à changer cela pour parler de transmission, cela peut avoir beaucoup plus de sens sur ce dont nous allons parler. Donc, avec ça en toile de fond, Maureen Mc.Donnell… « 

Maureen Mc.Donnell :  » Merci à tous d’être avec nous ce soir. Nous apprécions vraiment votre présence et j’apprécie vraiment que ces experts, ces médecins viennent partager leurs connaissances et leurs théories sur ce qui se passe car je pense que personne ne le sait vraiment.
Je pense que nous sommes témoins d’une situation sans précédent ici.

Nous recevons des rapports de milliers de femmes dans le monde entier. Nous voyons des choses comme des femmes qui saignent pendant des semaines. Certaines d’entre elles n’ont pas leurs règles. Certaines femmes ménopausées saignent. Certaines personnes perdent de gros caillots.
Des femmes enceintes développent des caillots. Des femmes font des fausses couches. Certaines personnes ont le nez en sang. Des enfants, à proximité de ceux qui ont été vaccinés se mettent à saigner du nez et développent des caillots. Des bleus sur les jambes sont signalés, des caillots sanguins chez certains hommes.

Nous voyons des choses qui n’ont aucun sens et tout ce que nous pouvons faire est d’ouvrir la discussion. Encore une fois, nous assistons à une censure sans précédent. Ce forum est donc un moyen incroyable d’entendre des théories d’experts sur ce qui se passe.

Nous devons donc discuter, nous devons débattre, nous devons enquêter et nous devons faire des recherches.

J’aimerais donc poser quelques questions aux personnes présentes ce soir et je suis sure que cela va se transformer en une conversation très animée.
Mais avant de le faire…, je veux dire, avant que vous ne parliez, si vous pouviez juste préciser pendant quelques minutes votre situation parce récemment j’ai entendu deux d’entre vous être présentés et cela n’a pas vraiment rendu justice à qui vous êtes vraiment et aux précisions étonnantes que vous apportez sur ce sujet. Donc si vous pouviez juste vous présenter avant de parler lors de votre première intervention, ce serait merveilleux.

Donc je pense que la première question et, dans l’esprit des gens, des femmes du monde entier : « Que pensez-vous qu’il se passe ? Pensez-vous que c’est hormonal ? Pensez-vous que l’utérus est un organe ciblé ? Que pensez-vous qu’il se passe en des termes simples que nous pouvons tous comprendre ? »

Je sais qu’il s’agit d’un problème complexe, qu’il y a beaucoup de pistes que nous pourrions suivre mais, juste dans votre idée, Docteur Chritiane Northrup :  » Que pensez-vous qu’il arrive non seulement aux personnes qui ont été vaccinées et qui développent ces problèmes maintenant, et comme l’a dit le Dr. Sherri, aux personnes qui se trouvent à proximité de celles qui ont été vaccinées ?  » Nous n’avons jamais vu ça auparavant »

Dr. Christiane Northrup : « Je vais donc commencer par me présenter. Je suis un médecin gynécologue certifié. J’ai fait mes études à la faculté de médecine de Dartmouth ; j’ai fait mon internat au Tuf New England Medical Center à Boston et j’ai été professeur-adjoint de gynécologie obstétrique pendant 25 ans à la faculté de médecine de l’Université du Vernand.

Je suis l’auteur de trois best-sellers publiés dans le New York Times dont cette bible de la santé des femmes intitulée : « Women’s Bodies, Women’s Wisdom » qui regorge de littérature évaluée par les pairs et de mon expérience sur le terrain de la médecine « Corps – Esprit » pour les femmes.

Pendant de nombreuses années, j’ai participé à l’émission d’Opra Winfrey, dix fois ; j’ai fait 8 émissions spéciales sur des chaînes publiques qui ont rapporté un grand succès et leur ont permis de récolter des millions de dollars.

En 2013, j’étais l’une des cent personnes en qui les américains avaient confiance selon le Reader’s Digest.

Et aujourd’hui, en 2021, je fais partie de la douzaine de désinformateurs avec Sherri, de ceux qui sont accusés de 70% de la désinformation sur les vaccins sur internet. Ce qui est une chute en disgrâce est stupéfiant jusqu’à ce que vous compreniez qui détermine ce qu’est la grâce.

Ayant étudié le cycle menstruel, notre connexion avec la créativité, notre connexion avec la lune, je suis plutôt horrifiée par ce qui se passe autour de ça.

Même si je m’en doutais, voici un rapport de Lifesite news (s’intitulant : « Thousands of reports of menstrual irregularities, reproductive dysfunction following COVID vaccines »), des milliers de rapports d’irrégularités menstruelles et des dysfonctionnements de la reproduction suite à la vaccination contre le COVID.

Les médias se sont concentrés sur les caillots sanguins.

Mais il y eu toutes ces femmes ; une de mes amies m’a envoyé aujourd’hui une photo de ce qui sortait de son corps. C’est une femme d’une trentaine d’années. On les appelle des moulages de la muqueuse, ce qui signifie que l’intérieur de l’utérus se détache de la muqueuse comme les arbres à feuilles caduques qui perdent leurs feuilles.

Nous savons donc qu’un cycle menstruel régulier, tous les 25 à 30 jours, est considéré comme l’un des moyens de déterminer qu’une femme est en bonne santé.

Et quand soudain, des milliers de dysfonctionnements menstruels venant du monde entier nous sont rapportés, et quand beaucoup d’entre eux concernent des femmes qui n’ont pas reçu le vaccin mais ont côtoyé des personnes vaccinées, on commence à se poser des questions.

Nous savons déjà que le polysorbate 80, qui est présent dans ces vaccins, peut avoir un effet négatif sur la fonction ovarienne et qu’il a entraîné l’arrêt de la fonction ovarienne chez les rats.

Nous savons également que de nombreuses femmes sont devenues stériles à la suite du vaccin Gardasil. Je l’ai dénoncé en 2006 dans l’émission d’Opra Winfrey. Il y a ce qu’on appelle les phéromones qui sont secrétées par les glandes sudoripares apocrines dans la région pubienne et sous les aisselles et qui régulent les cycles menstruels des femmes.

C’est à cause des phéromones que nous pensons que les femmes ont leurs règles en même temps lorsqu’elles vivent toutes ensemble à proximité des unes des autres.

Il y a tellement de choses qui affectent le cycle menstruel mais les rapports ne relatent pas uniquement les dysfonctionnements menstruels mais également des gonflements des organes génitaux, des dysfonctionnements érectiles chez les hommes, des gonflements du scrotum, des irrégularités mammaires, des problèmes de ce genre. Cela provient du programme volontaire de Yellow card en Angleterre.

Mais nous n’avons pas de base de données pour l’instant, une base de données formelles pour ces anomalies qui se produisent lorsque vous êtes simplement autour de quelqu’un qui a reçu cette injection.

Donc, mon sentiment est qu’il y a une sorte d’arme biologique, une arme biologique que le corps est en train de secréter, qui semble, comme tu l’as évoqué Sherri, venir de quelqu’un qui a été vacciné parce que nous savons, c’est que ce n’est pas une immunisation normale.

C’est en fait quelque chose qui amène le corps à fabriquer une protéine synthétique contre une protéine Spike du Sars-CoV-2. C’est une protéine synthétique qui n’a jamais été vue. Et le corps commence à la produire à la chaîne. Il ne s’arrête pas. Je veux dire que j’ai eu des gens qui ont dit : « peut-être que dans deux semaines, ça s’arrêtera ».  Mais il n’y aucune chance que ça s’arrête parce que votre corps est devenu une usine de fabrication d’une protéine synthétique qui n’a jamais été vue auparavant et qui peut théoriquement se retrouver dans votre salive, dans votre urine, vos selles, votre sueur, votre liquide séminal, votre sang, vos flatulences pourquoi pas.

Et donc, quand vous êtes autour d’une personne, je pense que cela sort de son corps et peut avoir un effet négatif sur le système hormonal le plus délicat.

Je veux dire que tomber enceinte et rester enceinte est un processus extrêmement complexe. Et nous savons que cet anticorps de protéine Spike réagit avec ce qu’on appelle la syncytine -1 et -2 et ce sont des protéines absolument essentielles pour le placenta, pour la fertilisation, pour le maintien d’une grossesse. Nous avons maintenant des femmes qui font des fausses couches ; Elles ne peuvent pas tomber enceinte. Elles ont des saignements abondants. Nous ne savons pas pourquoi mais mon sentiment est qu’il y a quelque chose qui, produit par le corps de personnes vaccinées, et qui est possiblement en train d’avoir des effets néfastes sur d’autres personnes. Et cela me préoccupe énormément »

Maureen Mc.Donnell : « Merci, Docteur Northtrup. Docteur Madej et Docteur Merritt, j’aimerais vous poser les mêmes questions et savoir qui voudrait commencer. Docteur Madej, voulez-vous commencer ? »

Dr. Carrie Madej : « Je suis le Docteur Carrie Madej. Je suis docteur en médecine et aussi ostéopathe. J’ai été directrice médicale. J’ai enseigné à des étudiants en médecine et j’ai assisté à différentes réunions où l’on discutait de l’agenda de l’avenir de l’humanité. Alors je m’exprime sur ces sujets.

J’ai quelques avis ici sur ces questions. Alors, je crois absolument, tout comme le Docteur Northrup, que quelque chose se passe avec ces personnes qui reçoivent ces injections.

J’ai un sentiment légèrement différent à ce sujet parce que, dans le cas des vaccins Moderna et Pfizer, l’un des composants clés sont les particules nano-lipidiques qui sont une toute nouvelle technologie pour l’humanité. Ils utilisent une nanotechnologie qui est à peu près des petits bits d’ordinateurs minuscules.

Ils peuvent en fait être des nano bots ou encore appelés hydrogel. Il y a toutes sortes de termes et de noms différents pour la même structure. Mais à l’intérieur de ces deux vaccins, il y a cette sorte de substance véritablement de science-fiction.

Donc ça m’a préoccupé dès le début parce que cette substance peut faire beaucoup de choses différentes. Dans ce cas particulier, ce que les fabricants de médicaments nous disent, c’est qu’ils utilisent cette substance parce que le corps humain, étant très intelligent…, il comprend quand quelque chose qui entre n’est pas naturel et il détruirait immédiatement ce code synthétique qui est injecté dans la personne.

Ils ont donc dû trouver un moyen de tromper notre corps pour qu’il accepte un code synthétique. Ils ont trouvé cette particule nano-lipidique qui l’entoure et ils l’utilisent. Le raisonnement est qu’au final, ce serait un système de livraison de médicaments à la demande.

Donc, c’est accepté par le corps et ça supprime le point de contrôles immunitaires pour rentrer dans la cellule.

Maintenant, ils n’ont jamais expliqué ce qui se passe après que le médicament ait été injecté parce que nous savons que cette substance peut survivre de nombreuses années dans le corps.

Et elle sert plusieurs objectifs. Tout d’abord, elle est à la demande. Elle peut être déclenchée à tout moment pour délivrer sa charge utile.

Deuxièmement, très important, elle peut être utilisée comme biocapteur dans le corps parce que c’est quelque chose de synthétique. Elle a la capacité d’accumuler des données de votre corps comme votre respiration, vos pensées, vos émotions, toutes sortes de choses. Donc il a été proposé d’utiliser cette substance à dessein !

Pourquoi est-ce que je parle de cela ? Eh bien, cette substance, c’est comme des petits bouts d’ordinateur dans votre corps. C’est fou mais c’est vrai, elle peut faire ça. Elle a évidemment la capacité d’agir avec le Wifi.

Elle peut transmettre et recevoir de l’énergie ou des messages ou des fréquences ou des impulsions. Cette question n’a jamais été abordée par ces entreprises. Qu’est-ce que cela fait à l’homme ?

C’est la première fois qu’ils le font à grande échelle. Nous savons ce qui arrive à de petits groupes de militaires. L’étude a été faite mais imaginez que vous recevez cette nouvelle substance en vous et qu’elle peut réagir aux éléments qui vous entourent. La 5G, votre appareil intelligent, vos téléphones, qu’est-ce qui se passe avec ça ?

Et si quelque chose vous déclenchait aussi comme une impulsion, une fréquence ?

Nous avons quelque chose de complètement étranger dans le corps humain qui n’a jamais été lancé à grande échelle, et ce qui est arrivé en même temps, ce sont plus de tours cellulaires 5G, les établissements scolaires, les bateaux de croisière, les hôpitaux émettent de plus en plus de cette fréquence EMF.

Donc, je crois…, ma conviction personnelle est qu’il y a quelque chose à faire avec les champs électromagnétiques, la fréquence qui est émise parce que si ces gens ont ça à l’intérieur d’eux, wouah !

Ça peut agir comme une antenne et transmettre à l’extérieur aussi. C’est donc une de mes théories.

Mais si vous regardez les recherches sur cette substance que vous trouverez habituellement sous le terme, hydrogel, elle produit son propre voltage qui est un champ électromagnétique mais en beaucoup plus important. Donc, nous savons qu’elle produira ce genre d’effet.

L’autre chose que je veux mentionner est que je travaille sur des modélisations. Et j’ai remarqué un modèle depuis mon retour en Géorgie en janvier. Et sur certains de mes patients que j’ai vus, j’ai vu un nouveau modèle. Et après une longue série de raisonnements déductifs, j’ai trouvé pourquoi, ils ne réussissaient pas à guérir de telle ou de telle maladies.

Même chez les patients masculins que j’ai, c’était les radiations ou au moins la toxicité des champs électromagnétiques qui en étaient la cause.

Et bien sûr, si vous mesurez…, nous avons mesuré tous nos téléphones et j’ai été stupéfaite par les champs électromagnétiques qui se dégageaient. Ils étaient démesurés. Ils ne pouvaient même pas être calculés par un chiffre. Juste quelques clic sur un téléphone, c’est beaucoup plus que ce que j’ai mesuré l’année dernière. C’était incroyable. Ça venait de tous nos téléphones.

Et imaginez cette quantité parce que si vous regardez ce que les champs électromagnétiques font à l’homme : des études ont montré qu’un homme qui pose un ordinateur portable sur ses genoux voit son nombre de spermatozoïdes diminuer de 50% au bout de 15 minutes. Je ne sais pas comment ils ont fait cette étude. Mais c’est le résultat qu’ils ont obtenu.

De même, une jeune personne, un jeune adolescent en bonne santé qui porte un téléphone portable à son oreille ; faites une prise de sang avant d’utiliser ce téléphone portable, de beaux globules rouges nagent après 40 minutes de téléphone à l’oreille…, et c’était avec un téléphone plus ancien, pas un plus récent…, tous les globules rouges se mettent à former des cordons. C’est ce qu’on appelle la formation en rouleaux : ces cordons sont longs et collants.

Cela rend le sang susceptible de coaguler et d’entraîner des problèmes sanguins si cela dure trop longtemps.

Donc, cette simple présence, ce genre de fréquence anormale qui n’est pas favorable à un corps humain est destructeur à bien des égards.

Nous savons que l’une des premières choses affectée sont les globules rouges. Ils sont très sensibles à cela.

Donc ce que j’ai vu au moins dans la région d’Atlanta, c’est qu’il y a certainement quelque chose à regarder de près : les radiations ou la toxicité des champs électromagnétiques qui ont augmenté ces derniers temps.

Et je m’inquiète de ce qui se passe à l’intérieur de ces vaccins qui a un rapport avec cette fréquence« 

Maureen Mc.Donnell : « Eh bien. O.K. Nous allons interroger le Docteur Merritt et nous allons trouver des choses positives dans cette folie. Nous allons devoir arriver à armer les gens avec quelque chose qu’ils peuvent faire pour se protéger. Et je sais que tout cela va être théorique également mais peut-être… « 

Dr. Sherri Tempenny :  » A la fin, nous conclurons avec le bon côté des choses »

Maureen Mc.Donnell : « Avec ce que nous pouvons faire à ce sujet. C’est ça. Nous allons terminer par les bonnes choses. Alors Docteur Merritt, dites-nous ce que vous pensez de tout ça »

Dr. Lee Merritt : « Et voilà, maintenant vous m’entendez ? Je suis chirurgienne orthopédique en fait. J’ai fait l’école de médecine à l’Université de Rochester dans l’Etat de New York. Et j’ai fait un internat sur la colonne vertébrale là-bas. Donc, je ne m’attendais pas à être dans ce combat. J’ai été formée dans la marine et j’ai servi dans le Comité consultatif de recherches dans la marine où nous avons examiné les stratégies de défense pour la technologie de la marine en fait. Et selon la loi, un médecin doit en faire partie. Je suppose que ça m’a rendue sceptique sur beaucoup de choses.

Mais quand je regarde tout ça, je pense vraiment que la question de l’arme biologique est pertinente et qu’il y a beaucoup à dire là-dessus. Ça prendrait une heure mais la question à laquelle je pensais quand nous en parlions tout à l’heure, à propos de ce que les gens voyaient…, nous ne voyons pas seulement les problèmes de saignement.

J’ai entendu deux histoires qui n’impliquaient ni les menstruations, ni le sang. Elles impliquaient une femme qui était coiffeuse.
Et tout le monde à son travail, tout le monde dans son salon de coiffure a été vacciné sauf elle.

Et elle n’a pas arrêté de tomber malade pendant environ deux semaines après que tout le monde ait été vacciné.

Mais c’était plus comme des symptômes de type « grippe », de type «covid ». Et l’autre cas dont j’ai entendu parler aujourd’hui de la part d’un collègue orthopédiste est un de ses amis plus âgé qui a reçu le vaccin Johnson & Johnson. Il a été malade pendant trois jours.

Sa mère qui vivait avec lui avait 88 ans. Elle n’a pas eu le vaccin mais elle a eu le covid au même moment et en est morte.

J’ai réfléchi au mode de contamination parce que lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de…, vous avez mentionné l’excrétion, … alors en fait, j’ai demandé à Judy Mikovits ce qu’elle en pensait.

Et elle n’a pas euh…, parce que mon problème est que si nous parlons de la protéine Spike, qui est juste une partie du virus Sars-CoV-2, on ne penserait pas au départ qu’une partie du virus pourrait être transmissible. Normalement les virus sortent par vos cellules, ils s’y reproduisent.

Ce sont des petits virions qui sortent, flottent et infectent les gens. Mais ce n’est pas tout le virus. La protéine Spike n’en est qu’une partie. Donc ça pourrait être dans l’air. C’est une possibilité.

L’autre possibilité serait un virus né du sérum. Mais ça n’explique pas des choses comme ce qui est arrivé à la mère de ce Monsieur et probablement pas ce qui arrive à beaucoup de femmes que vous voyez.

Il y a aussi la transmission fécale, orale, je pense que ça pourrait expliquer tout ça. C’est peut-être une façon de transmettre un virus entier. Mais encore une fois, on ne donne pas un virus entier. Cette chose produit la tête pathogène, le pathogène à protéine Spike dans vos cellules.

Mais l’autre chose à laquelle j’ai pensé c’est quelle est la définition d’un prion. Un prion est une protéine anormale.

La façon dont ils ont utilisé la protéine Spike comme une arme est en résumé qu’ils ont inséré un gène dans la protéine Spike qui lui permet de se diviser de manière nette et qui peut subir une modification conformationnelle pour ensuite se lier à votre récepteur ACE2.

Donc ce dont vous parlez est une conformation 3D artificielle qui ressemble beaucoup à un prion à mes yeux. Et ces choses sont vraiment…, une protéine auto-réplicative qui peut être transmise par le sérum à coup sûr.

Nous ne savons pas comment elle se transmet autrement mais cette hypothèse semble aussi un peu improbable car il faut généralement des années pour voir apparaître une maladie à prion. Je ne fais que réfléchir en toute logique.

Le Docteur Madej a déjà parlé des substances contenues dans le vaccin. Je pense qu’il est intéressant de noter qu’il l’appelle biolipide, ce lipide en nanoparticule qu’ils enferment dans l’ARN. Ça s’appelle la matrice M. N’aimez-vous pas ce nom ?

L’autre chose à ce sujet, c’est qu’en termes de saignement et en termes de système immunitaire, il s’avère que la matrice M a aussi un adjuvant.
Et par elle-même elle peut régler votre système immunitaire même sans pathogène. Et là, une partie de l’adjuvant provient de l’écorce d’un arbre d’Amérique du Sud appelé Alcila Saponaria ou quelque chose comme ça, et ils sont appelés suppresseurs et j’en parle parce que quand je regarde les recherches originales sur le développement de la matrice M, il parle du problème du saignement.

Elle dépouille les érythrocytes (les globules rouges) de leur hémoglobine. Elle change la conformation des érythrocytes. C’est ce que le Docteur Madej vient de dire. Elle endommage aussi l’endothélium (il s’agit de la couche la plus interne des vaisseaux sanguins, celle en contact avec le sang).

Et il y a encore quelque chose qu’elle fait au sang mais elle cause quelque chose en rapport avec l’adhérence des anticorps aux cellules. Ça cause la destruction des lymphocytes (globules blancs). Donc, il y a beaucoup de choses, beaucoup d’éléments mobiles dans ce vaccin qui pourrait être le problème.

Et je pense que ce qui doit être dit ici, c’est que tout comme avec tout bon crime, nous essayons de faire le tri. Tout d’abord, nous devons déterminer comment ça a été fait. Et je pense vraiment que la transmission est au cœur du problème.

Je commence à penser que la protéine Spike elle-même peut être transmise parce que…, l’autre chose que j’ai regardé…, juste à partir des personnes qui ont été vaccinées, j’ai juste regardé et fait ma propre petite étude que je n’ai pas encore publiée mais je pense qu’elle le sera.

J’ai cherché des saignements, les mots clés qui parlaient de saignement et j’ai cherché la thrombocytopénie dans le VAERS (Vaccine Adverse Event Report System = Système de notification des événements indésirables). Et sur une période de deux mois, avec les termes que j’ai utilisés, j’ai trouvé 358 cas.

Et quand vous les lisez, vous entendez exactement ce dont vous venez de parler : menstruations anormales, caillots, saignements abondants, menstruations inhabituelles et puis tout de sorte de problèmes de saignements, saignements cérébraux, saignements gastro-intestinaux, saignements de vieilles cicatrices, saignements bizarres comme une vieille plaie de furoncle cicatrisé qui s’est mise à saigner spontanément, des hommes qui suintent du sang de leurs jambes.

Et ce qui m’a poussé à faire cet article était quand vous regardez la thalidomide et toutes les mauvaises choses qui ont découlé de ce médicament, l’un des arguments qui ont permis de l’arrêter a été qu’ils ont reconnu que c’était un gradient du même problème. La façon dont le problème se présentait était des défauts de naissance. Mais ce n’était pas seulement des enfants sans bras, c’était un gradient qui allait jusqu’au petite marque en forme d’anneau sur un doigt.

Et je pense que c’est ce que nous voyons ici. Quelle que soit cette chose qui a fait ça, les caillots, la thrombose du sinus caverneux dont le Docteur Tempenny et moi avons parlé, qui est si rare…, nous voyons des caillots, nous voyons des saignements, nous voyons beaucoup de choses qui ont un rapport avec…, ça pourrait être ce dont nous parlons avec les suppresseurs, avec l’endothélium mais encore une fois, ça pourrait être juste être la protéine Spike. Je ne sais pas. Je dis ça parce que c’est le fruit de ma réflexion.

Et je serais curieuse de savoir combien de ces maladies secondaires sont dues au fait que les gens ont reçu le vaccin Johnson & Johnson parce que nous avons affaire à deux technologies différentes.

La technologie de l’ADN par opposition à la technologie de l’ADN. Et je me demande si c’est quelque chose que nous avons élucidé car nous venons juste d’en entendre parler. Les saignements ont commencé très tôt. Et je veux dire, ça les concerne tous, tous les vaccins.

Je viens de regarder Pfizer et Moderna et c’était 358 cas en deux mois au moins.

Donc je suppose…, je serais curieuse de savoir si les effets secondaires que nous voyons sont dans tous les produits ou seulement dans le Johnson & Johnson. Peut-être, ça a quelque chose à voir avec la transmission. »

Maureen Mc.Donnell : « Merci. Je voulais demander au Docteur Larry Palevsky, en tant que pédiatre, nous avons eu cette fausse illusion que nos enfants étaient en sécurité et qu’ils ne développaient pas de Coronavirus. Et maintenant, nous voyons des enfants avoir des problèmes, des coagulations, des saignements de nez, que se passe-t-il avec les enfants selon vous ? »

Dr. Larry Palevsky : « Merci Maureen. Et merci à toutes pour votre participation Je veux commencer par des déclarations assez osées.
Cela ne me ressemble pas du tout, n’est-ce pas Docteur Tempenny ? Enfin…, tout d’abord, ce n’est pas un vaccin.
Ce n’est pas un vaccin…. Ce n’est pas un vaccin ! »

Dr. Sherri Tempenny : « Merci, merci, merci »

Dr. Larry Palevsky : « O.K.  Ce n’est pas un vaccin. Un vaccin est censé nous protéger contre une infection bactérienne ou virale. Il n’y a rien dans aucune de ces injections qui soit conçu pour nous protéger contre une infection virale. Les autorités le disent. Les brevets le décrivent.
Tous ceux qui participent à la fabrication de ces injections n’ont jamais eu l’intention de nous protéger contre une infection virale.
Dès que nous commençons à réaliser que ce n’est pas ce que c’est, nous réalisons que tout ce qui s’est passé ensuite est un parfait mensonge. Ce n’est donc pas un vaccin.

Il n’a pas été conçu pour nous protéger contre une infection virale de type Sars-CoV-2. Par conséquent, il ne peut pas arrêter la transmission du virus Sars-CoV-2 parce que le contenu de l’injection n’est pas destiné à nous protéger contre une infection virale Sars-CoV-2.

Maintenant, lorsque nous regardons la littérature de 2020 et que nous voyons que les gens contractaient des maladies telles que problèmes sanguins, manques d’oxygène, hypoxies, maladies pulmonaires, problèmes de coagulation, accidents vasculaires cérébraux, hypertensions, hypotensions, pertes de goût, pertes d’odorat, problèmes neurologiques, il ne s’agissait pas d’une maladie virale.

C’était la présentation clinique d’un empoisonnement du sang.

Et toute la littérature montre que la protéine Spike de ce soi-disant virus était responsable de tous ces symptômes : les problèmes cérébraux, les problèmes neurologiques, les maladies cardiaques, les facteurs de coagulations, la perte d’oxygène, la perte de goût, la perte d’odorat, l’hypertension, l’hypotension, cette protéine Spike est responsable de la maladie que nous avons observée.

Mesdames et Messieurs, cette protéine Spike n’est pas une chose naturelle. C’est une arme fabriquée par l’homme. Ce n’est pas un virus.

C’est une partie, peut-être rattachée à un virus et attachée à je ne sais quoi d’autre qui a déclenché la maladie des gens.

Ça n’a jamais été une maladie de type grippe aviaire. Ça n’a jamais été une maladie de type grippe saisonnière. C’est littéralement un empoisonnement du sang.

Cette protéine Spike pourrait se lier à des récepteurs dans tout le corps : au cerveau, au cœur, aux poumons, aux reins, aux intestins, au sperme et à l’appareil reproducteur féminin. Donc, ils ont trouvé le groupe des soi-disant symptômes du COVID d’origine naturelle.

Cette protéine Spike est responsable de ce qui rendu les gens malades. Alors pourquoi, au nom de Dieu, sommes-nous d’accord pour nous injecter quelque chose dans le corps qui va nous amener à produire de la protéine Spike ?

La partie même de l’arme en question, qui a créé la maladie, est le groupe de symptôme en premier lieu. Ce n’est pas un vaccin.

Maintenant si votre corps reçoit le matériel génétique pour fabriquer une protéine Spike synthétique, nous n’avons absolument aucune idée de ce que fait le corps lorsque les instructions génétiques pénètrent dans les cellules et commencent à fabriquer la protéine Spike.

En fait, dans notre podcast « Critical Thinking » du Docteur T. (Sherri Tempenny) et Docteur P. (Larry Palevsky), le Docteur Tempenny a spécifiquement trouvé la possibilité qu’il puisse y avoir d’autres portions d’ARNm dans certaines de ces injections. Donc, quand les gens disent qu’il y a un phénomène d’excrétion virale, nous n’avons vraiment aucune idée de ce qu’il y a dans cette chose ou ces choses. Nous penss que c’est une protéine Spike mais nous n’en avons globalement aucune idée.

Mais nous partons du fait que la protéine Spike est fabriquée en usine par les cellules du corps humain. Et nous savons que si notre propre ARN messager était dans nos cellules, nous l’arrêterions nous-mêmes.

Mais nous n’avons aucune expérience de l’utilisation d’une injection d’instructions génétiques d’un ARN messager synthétique qui nous permette de savoir si notre corps va l’activer ou le désactiver au moment où nous activons la fabrication de la protéine Spike.

Et donc, il n’y a aucune preuve, zéro preuve, aucune étude scientifique pour savoir si oui ou non cette protéine Spike s’active et reste active ou se désactive à jamais.

Et nous n’avons aucune preuve qui nous permet de savoir si ce corps qui reçoit l’injection fabrique cette protéine, l’expire sous forme de particules par les poumons, la crache dans la salive, l’évacue par l’urine, la transpire par la peau ou la rejette par les gaz ou les selles.  Nous n’en avons aucune idée.

Mais ce que nous avons, c’est une propagande massive et brillante pour un génocide parce qu’ils n’ont pas besoin de l’injecter à tout le monde pour obtenir les résultats qu’ils recherchent.

Parce que maintenant, nous voyons que les personnes qui reçoivent l’injection sont actuellement les lépreux, sont actuellement les parias qui font que les personnes en bonne santé qui n’ont jamais reçu l’injection présente des symptômes du COVID, des saignements qui étaient des symptômes du COVID lui-même, des fausses couches et des morts.

Ce n’est pas un vaccin. S’il vous plaît, arrêtez de l’appeler un vaccin.

Comme l’a dit le Docteur Madej, les nanoparticules lipidiques n’ont jamais été utilisées dans les injections auparavant. Elles sont capables de faire passer n’importe quel élément auquel elles sont attachées dans le cerveau, le cœur, les poumons, les reins, le foie, le sperme et les systèmes reproductifs féminins. Nous sommes dans un jeu de poker. C’est la roulette russe.

Nous n’avons aucune réponse sur ce qui est transmis, comment c’est transmis et nous devrions être en colère. C’est pourquoi, j’ai dit que le génie était sorti de la bouteille.

Les femmes, en tant que seul homme de ce panel ayant travaillé avec des mères la majeure partie de ma vie…, les femmes ont plus conscience de ce qui se passe dans leur corps que quiconque. Désolé les gars, c’est vrai !

Et…, et c’est un génocide. C’est une arme de destruction massive et elle exige que nous nous exprimions.

Il y a un éminent pédiatre de ce pays qui m’a appelé et a nié la possibilité d’excrétion virale avec cette injection. Mesdames et Messieurs, ce n’est qu’une hypothèse.

Il y a quelque chose qui se transmet de personnes qui ont reçu l’injection de ce poison à d’autres qui ne l’ont pas reçu. Nous devrions mettre en quarantaine ces personnes à qui on a injecté ce poison et les enfants, qui n’ont pas fait partie du cycle initial d’empoisonnement à la protéine Spike, probablement parce que…, mais je n’en suis pas sûr, le récepteur ACE 2 n’était probablement pas aussi proéminent et pas aussi omniprésent pour s’attacher à cette protéine Spike.

Donc leur réponse à cette maladie était en fait mineure, tout cela pour une pathologie utilisée comme une arme qui avait un taux de guérison supérieur à 99,7% auprès de la majorité du public et dans une pathologie contre laquelle nous pouvions utiliser des médicaments, intervenir dans la nutrition, intervenir médicalement, utiliser de l’ozone, des traitements hyperbare, de l’iode, du peroxyde d’oxygène, la médecine chinoise, l’homéopathie, des stéroïdes par inhalation et d’autres interventions, qui non seulement empêchaient cette maladie de se manifester mais traiter les personnes malades et en fait, empêcher la mort dans de larges groupes d’individus où les médecins avaient la possibilité d’avoir accès à leurs patients et de les traiter et de prévenir la maladie à temps.

C’est sérieux. Je ne mâche pas mes mots. Docteur T. (Tempenny), vous savez que je ne mâche jamais mes mots. Nous ne savons pas ce qui se passe et je sais que vous voulez entendre quelque chose de positif.

Je pense vraiment que nous devrions commencer à réclamer que les personnes qui reçoivent l’injection soit mise en quarantaine et porte un badge sur le bras qui dise : « J’ai été vacciné » même si ce n’est pas un vaccin afin que nous sachions qu’il faut les éviter dans la rue et ne pas s’en approcher dans la société. »

Maureen Mc.Donnell :  » Merci Larry. Je sais que vous parlez de ces théories et ces interprétations depuis des mois et des mois bien en avance sur tout le monde. Et vous avez raison sur tous les points sur ce que je veux demander et sur ce que les gens désespérément veulent savoir. Et Sherri, j’aimerais vous poser cette question. Vous vous occupez de votre mère âgée. Elle a eu l’injection et elle vit avec vous.
Et cela va évidemment faire résonnance avec beaucoup de personnes dont les partenaires ont eu l’injection ou leurs parents plus âgés qui vivent avec eux ou n’importe qui d’autre. Alors expliquez-moi qu’allez-vous faire ? Vous vivez avec cette femme, vous l’aimez, elle a reçu l’injection.
Qu’allez-vous faire pour vous protéger et protéger les autres membres de votre foyer ?

Dr. Sherri Tempenny : « Je voudrais juste faire quelques commentaires sur ce qui a été dit. J’ai appelé toutes les personnes ici présentes. Nous avons organisé tout ça comme je l’ai dit en moins de 24 heures. C’est une équipe de rêve. C’est mon équipe de rêve qui a cette discussion tous en même temps.
Nous devrions faire ça régulièrement parce que c’est un vrai « Brain Trust ». Une équipe de rêve, je suis sérieuse. Donc, c’est vraiment comme si vous connaissiez les gens, les 5 docteurs qui sont ici. (…)  j’ai finalement fignolé le tout et mis ça sur l’E-book que j’ai créé qui concerne les 20 mécanismes.
Le nom de l’E-book est : « Les 20 mécanismes de l’infection. Comment les injections de COVID-19 peuvent vous rendre malade et même vous tuer ?« 

Et nous allons approfondir chacune de ces choses. Vous formez sur chacun de ces 20 mécanismes… , et c’est beaucoup trop pour le grand public pour se faire une idée sur chacun des 20 mécanismes. Donc, nous allons vous former sur un ou deux et ensuite, nous ferons des sous-formations sur ça.
Mais il y a au moins 20 mécanismes causant des lésions. Et Larry, je suis si heureuse que vous ayez dit : « Arrêtez d’appeler ça un vaccin ».
Et je voudrais même recommander à mon équipe de rêve ici présente d’arrêter.
Chaque fois que vous vous entendez dire « Vaccin », arrêtez, revenez en arrière « Je voulais dire injection », « Je voulais dire piqûre ». Ce n’est pas un vaccin. Corrigez-vous automatiquement (…)

Parce que les pensées sont des choses, les mots ont un sens et ce que nous disons lors de nos exposés est vraiment important.

Je pense que le Johnson et les 3 autres vaccins…, je pense qu’ils ont tous une vulnérabilité parce qu’en fin de compte, les 4 vaccins, y compris Aztrazeneca… le mécanisme d’action de ces 4 vaccins est de fabriquer une protéine Spike et de fabriquer un anticorps contre cette protéine Spike.

Et tout ce que Larry a exposé, nous en parlerons en détail lors du webinaire que nous allons organiser. L’inscription sera prête probablement dans les deux prochains jours parce que nous devons nous préparer. Il y a un gros travail à faire avant ça.

Mais c’est la protéine Spike.
La protéine Spike peut passer la barrière hématoencéphalique.
La protéine Spike peut elle-même manipuler vos gènes et peut modifier les protéines dans votre cerveau.
Elle peut causer de l’hypertension pulmonaire, elle peut causer des problèmes cardiovasculaires.
C’est une arme mortelle.

Maintenant est-ce que cette protéine peut se propager d’une personne à l’autre ? Je ne le sais pas vraiment.

Mais nous savons que ce que je pense être l’un des principaux mécanismes est l’injection avec Johnson & Johnson.
Quand il est sorti pour la première fois, tout le monde s’est précipité vers le J. & J. parce qu’ils ont dit : « Les gens ont commencé à apprendre beaucoup de chose sur l’ARN messager » et beaucoup ont pensé : « Oh, je ne veux pas ça dans mon corps. Ici, in n’y a pas d’ARN messager, il n’y a qu’une seule dose, je veux un de ceux-là ». Et j’ai dit dès le début que celui-ci, le J. & J…., est le pire des trois jusqu’à présent.

Et au fait, j’ai vérifié ce soir : il y a 89 autres vaccins presque prêts pour ce type d’injection.

Alors qu’est-ce qu’on va faire ?
Est-ce que tout le monde va être prêt à choisir de s’aligner, de se réunir et à retrousser ses manches pour tous ce qu’ils veulent nous injecter ?

Et le vaccin J. & J. se compose d’une enveloppe d’adénovirus qui a du matériel génétique appelé transgène à l’intérieur.
Cinquante milliards de petites particules d’adénovirus sont injectées dans votre bras. L’adénovirus est un virus commun du rhume.

Je soupçonne donc qu’une partie du processus d’excrétion le plus important se fait par le J. & J. et son adénovirus.

Et c’est assez facile. Si quoi que ce soit arrive à migrer dans vos poumons et que vous respirez simplement est qu’il sort à différents endroits.

Pour moi, cela fait une transmission assez logique, pas une excrétion, une transmission de cette chose qui a été injectée dans votre bras.

Maintenant, est-ce que j’en ai la preuve ? Non.

Mais s’il vous reste de l’adénovirus de quelqu’un d’autre, il y a ce petit matériel génétique à l’intérieur…, vous savez qu’ils étudient déjà les injections intranasales par spray, la façon dont ils vont l’injecter dans votre nez et comment cela va s’attacher au nerf olfactif de votre nez et aller directement dans votre cerveau et libérer ce matériel génétique dans votre cerveau. Ils parlent déjà de ça.
Donc, je veux juste dire deux ou trois choses et ensuite je parlerais de ce que Maureen a dit. (…)

Une autre chose, c’est qu’il n’est pas question d’excrétion mais qu’il est question de transmission et la transmission ne peut être même que ces protéines Spike sont activées par la 5G comme ce dont Carrie parlait.

Elle raisonne différemment et c’est peut-être ce qui se passe lors de l’excrétion. Elles portent en elles des propriétés de type électromagnétique. Nous ne savons pas vraiment.

Mais nous pensons que tout cela est du domaine de la conjecture logique qui est faite avec un esprit critique.

Beaucoup de gens ont utilisé l’ivermectine.

Je pense que l’ivermectine, et comme je l’ai dit plusieurs fois (en souriant), je pense qu’elle devrait tirer le fluor de l’eau et le remplacer par de l’ivermectine. Et tout le monde devrait prendre de l’ivermectine. Il n’y a pas d’effets secondaires, pas de complications.
Elle est utilisée depuis plus de 60 ans !

L’ivermectine et l’hydroxychloroquine agissent contre les virus par deux mécanismes d’action différents.

L’hydroxychloroquine se lie aux protéines sigma 1 et sigma 2 qui ne sont pas utiles pour la plupart d’entre vous mais elle se lie à certaines protéines alors que l’ivermectine bloque la protéine Spike.

Elle se fixe sur la protéine Spike en circulation, sur la protéine Spike du virus, sur la protéine Spike d’autres Coronavirus et elle bloque également la liaison de ces protéines Spike aux récepteurs ACE qui se trouvent à la surface de toutes vos cellules. L’ivermectine a aussi des propriétés antinflammatoires.
Elle agit sur deux plans différents.

Je pense que puisque nous ne savons pas encore exactement ce que c’est cette excrétion, pour moi il est logique de prendre à la fois de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine, peut-être une semaine sur deux.

Vous savez c’est la façon dont nous prescrivons l’ivermectine dans notre cabinet. C’est une dose par masse de poids corporel et c’est proche de 10 mg par kilo. Mais c’est une dose par poids et nous donnons une pilule par semaine. ( En cas de maladie, Si vous pesez 60 kg, vous prenez une boîte de 4 comprimés en une fois, puis une boîte de 4 le jour 3 et éventuellement une boîte de 4 le jour 8)

Et si vous avez un risque d’exposition élevé, vous êtes un praticien de la santé, vous travaillez dans une maison de retraite et qu’ils donnent à tout le monde ces injections, nous vous suggérons de prendre un comprimé par semaine.

Je crois que pour l’hydroxychloroquine, ce pourrait être 400 mg 3 fois par semaine, une semaine sur deux.

Encore une fois ces deux médicaments sont à très faibles risques, très faibles en termes d’effets secondaires et d’interaction.
Vous savez, l’hydroxychloroquine est utilisée depuis 70 ans !  Je pense que l’ivermectine est utilisé depuis environ 60 ans !
Et dans la présentation de ces médicaments que je viens de faire pour notre grande réunion, c’était quelque chose comme des milliards et des milliards de doses. Des milliards et des milliards de doses de ces médicaments ont déjà été administrées. Et donc pour moi, c’est logique : vous pouvez les obtenir.

Les médecins en première ligne les prescrivent pour les gens dans tout le pays. Vous pouvez en obtenir si vous avez un praticien holistique qui rédigera les ordonnances pour vous. Nous les rédigeons dans notre bureau mais seulement pour les gens de l’Etat de l’Ohio.
Donc pour tous ceux qui écoutent, c’est seulement pour les gens de l’Etat de Ohio parce que c’est la seule licence que nous avons. Nous utilisons un composé et nous travaillons avec plusieurs pharmacies différentes qui font ça.
Beaucoup de gens diront :  « L’ivermectine que je peux avoir à l’animalerie, est-ce que je peux la chercher chez mon vétérinaire ? »
Oui, c’est l’ivermectine. Mais aucun d’entre nous, en tant que professionnel et médecin, ne peut plaider pour cela, que vous ne savez pas vraiment ce qu’il y a dedans, vous ne connaissez pas la vraie dose.
Vous dites à l’acheteur de se méfier et si vous choisissez de le faire, vous êtes seule responsable.
Donc personnellement, je ne le préconise pas. Et je pense qu’il est également très important de connaître votre taux de vitamine D.

Vous devez savoir quel est votre taux de vitamine D.

Comme le Docteur Merritt l’a dit dans plusieurs de ses présentations, les indonésiens ont découvert que si votre taux de vitamine D est supérieur à 30, vous avez moins de 4% de chance de finir en soins intensifs à cause du COVID.

Nous pensons que le taux de vitamine D devrait se situer d’un point de vue thérapeutique entre 80 et 100.

Je dirais aussi votre taux de zinc (symbole chimique = Zn) qui devrait se situer entre 7 et 12.

Je pense qu’il est important de prendre de la quercétine, un antioxydant d’origine végétale qui facilite la pénétration du zinc dans les cellules et qui joue un rôle d’antioxydant. Il y a une longue liste d’autres choses que vous pouvez faire pour vous protéger.

Et je pense qu’avec tout ce processus de transmission, s’il y a quelque chose qui est en suspension dans l’air, ce qui est la façon la plus probable que cela se produise, je veux dire autre que la transmission fécale, orale, comme ce que Larry a dit…, comme Larry l’a dit, si vous allez aux toilettes et que vous vous essuyez entre les deux, si vous êtes dans des toilettes publiques en allant simplement ouvrir les robinets, vous pouvez évidemment transmettre pendant que vous vous préparez à vous laver les mains. Ça me parait moins logique que ce soit quelque chose qui se transmet dans cette direction.

Ca me parait plus logique que ce soit quelque chose de potentiellement aérien comme l’adénovirus. Même la piqûre d’Astrazeneca est fabriquée à partir d’adénovirus de singe, de chimpanzé. Donc, c’est aussi un adénovirus. Donc, ça me parait logique.

Pfizer et Moderna, tous 2 provoquent des caillots sanguins. (…)

Avez-vous déjà vu dans notre histoire clinique combinée depuis plus de cent ans un cas de T.V.C., thrombose véneuse cérébrale ? Quelqu’un l’a-t-il déjà vu ? Aucun d’entre nous ne l’avait jamais vu.
Et si quelqu’un en parlait, c’était un peu comme : « Ouah, c’est vraiment une chose rare et inhabituelle ! ». Ce n’était pas commun comme symptôme.

Maintenant, en l’espace de quatre mois, nous avons presque de 250 cas similaires signalés. Et c’est le branle-bas de combat !
Rendons cela obligatoire pour garder son emploi, pour prendre l’avion et tout le reste !

Donc je pense que les choses principales, ce que vous pouvez faire, je pense que c’est important que si ça s’avère une sorte de transmission par voie aérienne, utilisez aussi de l’argent colloïdal, et utiliser le avec parcimonie.

Je pense que les gens qui prennent tout le temps de l’argent colloïdal tous les jours, se souviennent que l’argent colloïdal tue les mauvais et les bons microbes. Donc, vous allez perturber votre microbiote mais vous pouvez mettre un peu d’argent colloïdal liquide dans la paume de la main et le respirer, et pour nettoyer ces particules, peut-être en mettre un peu dans votre bouche et cracher.

Et Maureen, ce n’est pas vraiment très folichon, si je peux me permettre de dire les choses comme ça, à part que vous devez faire tout ce qu’il faut pour garder votre système immunitaire en bonne santé. Rappelez-vous que la santé est un phénomène interne. Nous nageons dans des tas de composants tout le temps.

La différence est que ce nouveau truc dans lequel nous nageons maintenant n’est pas naturel et c’est une sorte d’arme biologique et elle a été libérée sur toute la planète. Et c’est un peu effrayant« 

Maureen Mc.Donnell : « C’est très effrayant. Et je voudrais à nouveau faire un tour de table rapidement avant que nous n’en arrivions à un appel à l’action, car nous devons terminer par un appel à l’action. Mais je veux, avant que nous ayons les derniers commentaires de chacun, j’aimerais, Docteur Christiane Northrup dont j’écoute tous les soirs les podcast…, et je suis d’accord avec vous, Sherri, nous pouvons faire toutes ces choses merveilleuses pour renforcer notre corps et nous devons le faire à titre préventif du mieux que nous pouvons.

Mais il y a aussi l’implication de la question vibratoire. Il s’agit de rester dans un état d’esprit positif, de ne pas avoir peur et je pense que c’est essentiel pour pouvoir traverser cette période et rester en bonne santé de corps, d’esprit et d’âme et traverser ces temps de pure folie.

Alors, Christiane Northrup, pouvez-vous nous dire quelques mots à ce sujet ? Et ensuite, nous ferons un tour pour formuler des appels à l’action, des choses que chacun d’entre vous pense être essentiel, que nous devons faire en tant que société en tant que femmes qui sont les plus affectées par tout cela, que pouvons-nous faire pour…, je veux dire, … je suis irlandaise, 100% irlandaise, je veux me lever, je veux résister, je veux former une armée de personnes qui savent ce qui se passe vraiment et même mettre un terme à cette folie comme Carrie l’a dit aujourd’hui quand nous en avons parlé brièvement.

Réclamons un moratoire dans l’administration de ces injections. Nous pouvons le faire s’il y a un millier de personnes qui écoutent ce soir. (…)

Donc, je pense vraiment que c’est notre moment et donc Docteur Chris (Christiane), dites-nous ce que nous pouvons faire pour rester dans un état d’esprit plus positif, dans une vibration plus élevée et résister ? »

Dr. Christiane Northrup : « Eh bien tout d’abord, vous devez comprendre que les gens se trompent vraiment. Et ils croient des choses comme…, bon vous savez, …nous sommes tous dans le même bateau et je ne vais pas laisser tomber les gens qui ont reçu l’injection. Mais vous savez, nous sommes dans tout ça, et à un moment donné vous devez décider.

C’est comme le type au cœur sensible dans la caserne qui met tout le monde en danger parce qu’il se lie d’amitié avec un terroriste dans la jungle qui va venir la nuit pour tuer tout le monde. Je pense donc que nous devons être très clairs sur le fait de faire tout ce que nous pouvons pour prendre soin de nous-mêmes.

Hier, j’étais à l’émission « De Lazarus Initiative » avec Sacha Stone qui avait invité David Starita. David vit au Canada et il travaille avec 432 Hertz ; il travaille avec des tonalités et lorsque nous chantons ces tonalités pleinement, chacune d’entre elles, étant liées à un chakra (il y en a sept), cela peut changer notre ADN.

Il est donc très important que nous soyons entourés du bon type de musique, du bon type de personnes et je viens de recevoir le protocole de Jane Decode qui a un protocole pour la maladie des Morgellons qui est la maladie où ces fibres artificielles sortent de votre corps.

Il y a beaucoup de choses là-dessus. Et il a suggéré quelque chose de vraiment intéressant.

Vous prenez un bain dans un demi-millilitre de savon biologique comme du savon organique pour la lessive et de la luzerne, des granulés au foin de luzerne qu vous achetez en animalerie pour les hamsters.

Il a dit que vous vous allongez dans ce bain chaud, y compris que vous finissez par immerger votre tête ; et il a dit que si vous avez une lumière noire…, et j’en ai parlé à Carrie, … si vous avez une lumière noire, vous pouvez littéralement voir l’hydrogel, les nano bots, les petites fibres intelligentes artificielles sortir de votre corps et migrer vers la luzerne. Je n’ai pas de lumière noire donc je ne sais pas si c’est vrai.

Ensuite, il dit que vous prenez une douche avec le savon à la menthe du Docteur Bronner deux fois, c’est un antidote universel.

Ensuite avec des gants, vous sortez tous ces trucs de votre baignoire, vous les enveloppez, vous enlevez les gants et vous les mettez dans le sac pour qu’ils ne reviennent pas en vous.

Donc je pense que c’est quelque chose que nous pouvons faire. Et nous devons aussi nous rappeler que même ces particules d’intelligence artificielle se nourrissent de négativité. Elles se nourrissent de la peur, elles se nourrissent de la colère. Nous devons apporter…, c’est une guerre entre le bien et le mal. C’est ainsi que je le vois.

Nous devons apporter notre puissance de lumière chrétienne, littéralement la porter comme l’archange Michaël et son épée de lumière bleue cobalt. Vous apportez l’énergie chrétienne, vous apportez la terre mère de Sophia depuis la terre jusqu’au ciel. Pour je ne sais quelle raison, je n’ai aucune peur à ce sujet. Je sens Maureen que c’est notre moment. C’est notre moment parce que si tout ça ne fait pas peur aux gens, rien ne pourra leur faire peur, rien.

Il me semble que n’importe quel jeune de 16 ou 17 ans voudrait avoir la possibilité d’avoir un bébé un jour. Et notre fertilité en tant que race humaine est attaquée et nous devons arrêter ça.

Et on y arrive non pas en faisant du catastrophisme mais en prenant des mesures inspirées, pas une action qui part dans tous les sens : « Oh, mon Dieu, le ciel va nous tomber sur la tête ». Non, vous faites ce que nous avons fait ici. Nous nous sommes tous réunis. Nous nous sommes unis. On fait sortir tout ça.

Justement à l’aéroport, Typhanie et moi avons eu une discussion. De quoi pensez-vous qu’il retourne ici ? Faire passer le message par-delà les censeurs.
J’aimerais aussi vraiment construire une base de données de tous les gens qui n’ont pas reçu cette injection mais qui sont affectés négativement et commencer à rassembler des données. Et j’ai quelqu’un qui est capable de faire ce genre de chose »

Maureen Mc.Donnell : « Merci beaucoup. Docteur Larry, donnez-nous un bref résumé de votre scénario en guise de déclaration finale.
Quelles sont les mesures que nous pouvons prendre en ces temps délirants ? »

Dr. Larry Palevsky : « O.K., merci Maureen et merci au Docteur Chris (Christiane Northrup) et au Docteur Tempenny pour vos dernières remarques.

L’une des choses qui est, je pense, une chose très importante à notre époque, c’est que les gens qui n’ont pas reçu l’injection se réunissent en personnes. L’une des raisons du confinement est d’empêcher les gens de se rassembler et d’accumuler suffisamment de forces de rébellion pour se défendre. L’une des raisons des masques est la même : garder les gens séparés.

Et donc je pense que nous…, et cela commence déjà à se produire, « Health for Freedom » aide à rassembler les gens.  https://makeamericansfreeagain.com aide aussi à rassembler les gens. Il y a des médecins pour une éthique mondiale qui aident à travailler ensemble : « World Doctors Alliance ». Nous devons rassembler les gens.

Les gens doivent commencer à se mobiliser et à avoir le soutien que nous pouvons leur apporter les uns aux autres, et le soutien et la force que nous avons tous à l’intérieur de nous-mêmes et quand nous sommes ensemble.

Je pense…, et je vais dire quelque chose de pessimiste, … mais je ne pense pas que ce soit pessimiste, Maureen, je pense que nos dirigeants ne sont plus nos dirigeants. Nous avons perdu notre gouvernement. Nous ne sommes pas gouvernés. Nous sommes dirigés. Nous n’avons pas de gouvernement. Nous avons un « dirigement ». Nous avons perdu nos tribunaux. Nous avons perdu notre congrès. Nous avons perdu nos médias. Nous avons perdu nos institutions médicales. Nous avons perdu les gens qui sont censés nous aider à nous protéger. Nous devons arrêter de demander à ces gens de nous protéger. Et nous devons prendre en charge notre protection sur nos propres épaules. Et cela exige que nous nous tournions vers l’endroit où se trouve réellement le pouvoir. Et ça, c’est dans notre propre autorité intérieure.

C’est parmi ceux d’entre nous qui sont éveillés, qui veulent être éveillés, qui essaient d’être éveillés et qui ont besoin de continuer leur vie.
Je remercie donc tout le monde d’être venu et je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de partager mes pensées »

Maureen Mc.Donnell : « Merci Larry. Et Docteur Madej, pouvez-vous nous donner vos dernières pensées ?
Comment pouvez-vous et comment pouvons-nous nous renforcer mutuellement en ces temps-ci ? »

Dr. Carrie Madej : « Je suis d’accord avec Larry et que nous devrions nous réunir au moins une fois par semaine en personne. Et ici avec  » United Intentions Media Network », j’ai encouragé les gens ici à créer leur propre groupe locaux : https://freedommeetup.org. Vous pouvez consulter ce site et nous vous aiderons à créer votre groupe. Et vous n’avez même pas besoin de savoir ce que vous faites.

Le but est de rassembler les gens qui veulent juste la liberté. Vous ne discutez pas de politique ou autre parce que ça n’a plus d’importance. Vous êtes là pour vous défendre et vous soutenir mutuellement. Et nous aidons à trouver les sources éducatives mais le but est de se réunir physiquement une fois par semaine. C’est tellement puissant. Je vous promets que la connexion physique est incroyable.

Et en plus, il y a une énergie qui est synergique quand vous êtes ensemble parce qu’encore une fois, votre cœur rayonne à au moins deux mètres de votre corps avec sa fréquence d’amour qui est la plus haute fréquence qui existe. Quand vous réunissez des gens, il y a une synergie.
C’est exponentiel et le simple fait d’être ensemble est incroyable.

Alors s’il vous plaît, passez juste deux heures de la semaine à faire ça et vous verrez une énorme différence. Et puis, ça se propage parce que les gens, vous savez, ils ont besoin de suivre les autres. Je serais heureuse de vous aider si vous voulez commencer quelque chose localement.
Bref, « Freedom Meeted.org » et s’étreindre, prier, s’embrasser et cuisiner ensemble, trouver la joie dans la musique, danser et chanter et cela fait monter l’énergie parce que c’est la clé de tout ça. C’est une guerre de fréquences que nous subissons. C’est une bataille entre le bien et le mal.
C’est ce que nous avons lu dans le livre de l’apocalypse. C’est ici. Mais n’ayez pas peur car c’est nous qui avons le pouvoir. Nous avons juste été manipulés et on nous a menti sur la réalité.

On nous a menti sur qui nous sommes, sur ce que nous sommes, sur nos origines et sur ce dont nous sommes capables. Alors, ne laissez pas la peur et la panique vous envahir.

Et laissez-moi vous dire que je n’ai encore jamais vu une arme biologique…, et croyez-moi que ce n’est pas la première fois qu’ils en lancent, …qui soit assez puissante parce que nous sommes des êtres étonnants. Nous sommes aussi des êtres spirituels. Nous apprenons toujours à nous adapter et à surmonter. Et ce n’est pas différent, je vous le promets. Mais si vous vous laissez aller à la peur et à la panique dans cette basse fréquence, oui, cela vous affectera.

Donc, c’est clairement une guerre difficile parce que c’est dans notre esprit et nous devons être assez forts pour le réaliser.
Et Larry a raison, le Docteur Larry a raison. Vous ne pouvez pas compter sur une seule personne magique pour venir ici. Les gouvernements ont disparu tels que nous les connaissons. Car selon la loi d’urgence, ils n’existent pas. Dans notre pays, le pouvoir exécutif répond à l’Agence Fédérale des Situations d’Urgence aux Etats-Unis. Ils ne sont que des figures de proue.

Peu importe qui est au pouvoir maintenant, cela n’a aucune importance. Alors, sortez ça de votre tête.

Et notre médecine a malheureusement et tristement pris un tournant très sombre, en particulier ces dernières années, ces 5 à 10 dernières années.

Donc, ne vous attendez pas à ce qu’ils, en tant que groupes, proposent un remède magique non plus.

Mais ce n’est pas grave parce que le pouvoir vient toujours de nous et c’est un moment où vous revenez et vous trouvez cet amour et cette énergie et cette brillance. Et cette lumière va briller en nous, je vous le promets. Nous ne sommes pas seuls. Nous avons notre Dieu créateur. Nous avons Yeshua, Jésus Christ. C’est ma conviction personnelle. Mais sachez qu’il y a un pouvoir supérieur qui nous relie tous.
Et ne les laissez pas vous tromper et vous déconnecter.

Alors je vous promets. Commencez à vous rencontrer chaque semaine, c’est la clé. Et faites des bains d’argile bentonite. Ils sont incroyables contre les métaux lourds et les radiations et ce genre de chose aussi »

Dr. Christiane Northrup : « C’est vrai pour ces réunions. Nous avons une réunion ici chaque semaine et ça change la donne »

Maureen Mc.Donnell : « Oui. Je suis d’accord. Nous avons un marché de producteurs locaux créé par quelqu’un qui sera le prochain shérif constitutionnel. Je vous recommande vivement d’aller rencontrer votre shérif, de lui parler. Sherri, c’est vous qui m’avez mise au courant, il y a plusieurs mois, et ils sont là pour défendre la constitution et vous défendre. Et sur ce marché, tout le monde court partout, s’embrasse, les enfants jouent comme ils doivent le faire et nous achetons tous des produits bio et il y a de la musique et c’est comme si j’étais morte et que je me trouvais soudain au paradis. C’était fabuleux.

C’est comme ça que la vie devrait être. Alors oui, nous travaillons tous au niveau national. Nous travaillons tous au niveau mondial mais nous devons aussi trouver le temps de rire, de nous amuser, de se faire des câlins, de partager des repas et de passer des bons moments ensemble parce que c’est ce qui nous gardera en bonne santé et forts. Alors Docteur Lee, votre mot de la fin »

Dr. Lee Merritt : « Ce que je veux dire, c’est que je suis d’accord avec toutes les forces supérieures nécessaires. Mais je vais dire que ceci est un peu dans la catégorie : « Louez le Seigneur et amenez les armes ». Vous savez, je pense qu’il y a un petit nombre de personnes dans le monde qui dirige ce spectacle. Je l’appelle ainsi. Mais de toute façon, nous avons vu cela avant. Un petit nombre de personnes au sommet tire les ficelles et organise et pense à cela.

Et je veux juste citer quelque chose : cela vient des politiques au début du siècle en Amérique, écrit par des initiés de la défense américaine comme Chertoff, Cheney ou Volvovic (cf. Josh), les suspects habituels, et c’est ce qu’ils ont dit, c’était en 2000 : « Des formes avancées de guerres biologiques, qui peuvent cibler des génotypes spécifiques, peuvent transformer la guerre biologique de la terreur en un outil politiquement utile« . Ce sont leurs mots exacts.

Et je pense que les gens doivent comprendre : « Qui pourrait penser que les armes biologiques sont un outil politiquement utile ? » Et la réponse est les psychopathes. Et vous n’allez pas arrêter des psychopathes avec des arguments ou des bons sentiments.

Et à un moment donné, nous devons abattre l’organisation industrielle qui nous les apporte. Et vous savez que pendant la seconde guerre mondiale, si nous avions su que l’usine de roulement à billes « Swelling » (phonétique) en Allemagne était un pivot de leur organisation, si nous l’avions abattu, tous les chars, les véhicules et les avions allemands auraient cessé de bouger. Mais nous ne savions pas que c’était un pivot de leur organisation.

Il est intéressant de voir à quel point ils ne veulent pas que nous connaissions les traitements. Ils ne veulent pas que nous entendions parler de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine. Et je pense qu’il y a une raison à cela. Parce que c’est le pivot de leur opération.

Si nous voulons éliminer la peur de cette opération psychologique dont parle le Docteur Larry, si nous voulons éliminer cette peur, je pense que nous devons avoir un moyen systématique.

Nous devons nous assurer que nous pouvons d’une manière ou d’une autre protéger la possibilité pour les gens d’obtenir ces médicaments et d’une manière ou d’une autre de sortir de cette opération psychologique.

Nous savons que nous avons une mesure clé ici. Oui, c’est enlever le masque. C’est un moyen de contrôle.
Et je pense juste que parce que nous ne pouvons pas agir individuellement, je peux me protéger et protéger ma famille et mon foyer mais jusqu’à une certaine limite.

Mais s’ils tuent 150 millions d’américains, rien n’arrêtera la Chine ou quiconque voudra venir et éliminer le reste d’entre nous. C’est une question de sécurité nationale que nous devons considérer et donc, nous devons faire appel à d’autres personnes. Nous devons réveiller les moutons et nous devons leur faire réaliser qu’ils viennent pour vos enfants.

Et l’une des choses que nous devons faire, je pense, c’est que les gens doivent…, surtout les docteurs…, mais les gens doivent s’auto examiner et comprendre qu’ils viennent pour nos enfants. Travaillez-vous pour une compagnie pharmaceutique ? Travaillez-vous dans une industrie ? Qui aide à nous apporter ça ? Travaillez pour le laboratoire d’armes biologiques de l’hôpital Saint-Jean ? Etes-vous impliqué dans ce genre de chose ? Parce que si c’est le cas, vous ne survivrez pas. Ils n’épargnent jamais les gens, les commanditaires, O.K. ? Gardez ça à l’esprit. Les gens doivent garder ça à l’esprit.

J’espère qu’on n’en arrivera pas là mais je pense qu’il faudra se battre et arrêter l’étape de la vaccination pour que les gens ne soient pas vulnérables à la prochaine vague de « Mers » (cf. MERS CoV), la maladie respiratoire du Moyen-Orient, qui est plus fatale que celle-ci. Celle-ci était juste une opération psychologique. Mais la prochaine pourrait ne pas l’être. Gardez cela à l’esprit.

L’autre chose que quelqu’un doit faire, c’est regarder si on peut traiter des maladies comme la variole avec ces nouveaux traitements. La variole est mortelle à 60% et on sait ce qu’il y a dans les laboratoires. Donc…, donc c’est juste un point de vue pratique »

Maureen Mc.Donnell : « Tyffany, je te laisse le soin de conclure car c’est toi qui est à l’origine de cet échange et je sais à quel point il est important pour toi que nous agissions ensemble pour empêcher la mise en place de ces passeports vaccinaux incensés.

Comment est-il possible, et on considère uniquement les 60.000 réactions indésirables et plus de 3.000 décès qui ont été recensés aux C.D.C. (Centers for Desease Control and Prevention), je ne parle même pas des sujets que nous avons abordés ce soir, comment diable osent-ils encore envisager une obligation de ces maudits passeports vaccinaux ?

Alors, je t’en prie, donne-nous ton point de vue sur les actions à entreprendre et indique-nous comment procéder. (…) »

Dr. Sherri Tempenny : « Oui, nous allons rendre accessible le E-BOOK  partout. Une fois qu’il sera mis en forme et édité, nous le rendrons accessible à tous ceux qui sont ici. Nous avons également beaucoup d’autres contacts disposant de grandes plateformes qui veulent le diffuser que ce soit en audio ou en vidéo. Partout, ça va aller partout, oui »

Tiffany : « Merci à tous ceux qui ont participé et merci à Sherri et Larry de nous avoir permis d’utiliser votre émission pour pouvoir organiser cet échange. J’ai voulu organiser cette intervention parce que beaucoup de gens sont extrêmement préoccupés par ce qui arrive à leur corps.
Et je suis ici pour représenter les femmes du monde entier, les mamans et les gens qui ont du mal à comprendre ce qui est en train de se produire. Le fait de vous écouter tous ce soir a été absolument incroyable pour moi. J’ai énormément appris et je pense que ça va être le cas pour beaucoup d’autres personnes.

Et bien que la situation semble vraiment complexe et très alarmiste, je pense que ce qu’il faut retenir de toutes ces informations qui peuvent vite paraître accablantes, c’est que nous devons être attentifs et écouter.

Il est temps d’admettre que si ces informations ne nous parviennent pas, c’est parce qu’elles sont intentionnellement censurées et parce que les intervenants de ce soir sont réduits au silence.

Vous n’aviez jamais entendu parler de ces informations auparavant parce qu’elles sont empêchées de venir jusqu’à vous. Il est temps de reconnaître que nous devons non seulement nous écouter les uns les autres mais également écouter notre propre corps. Et même si c’est un concept qui peut paraître insensé, c’est vraiment quelque chose d’important à faire.

J’encourage donc tout le monde à examiner ses idées aussi folles et farfelues qu’elles puissent paraître parce qu’elles ne sortent pas de nulle part. Elles sont le résultat d’innombrables heures de recherches effectuées par des gens incroyablement brillants. Alors, n’ayez pas peur. Prenez ça comme une opportunité de vous instruire et commencez à rechercher par vous-même. (…)

Il y a quelque chose qui est en train de se produire chez les femmes et avec certaines autres personnes qui n’ont pas reçu l’injection. Vous pouvez avoir accès aux témoignages que j’ai reçus ou que nous avons collectés via les réseaux sociaux sur le site « vaccinreaction.com ». Nous les classons et continuons de les collecter. Je pense qu’au final, nous devons nous assurer de rester attentifs, de communiquer, de se soutenir tous ensemble et de rester positifs car c’est un événement que nous allons devoir combattre et ce combat a déjà commencé avec le passeport vaccinal.
Je sais qu’ils en parlent dans les médias. Il va y avoir une grande campagne médiatique autour de ça.

Mais ce qui importe, c’est que vous compreniez que vous devez prendre la responsabilité de votre propre santé. Et à partir du moment où le gouvernement ou n’importe qui d’autre vous en empêche, alors vous ne maîtrisez plus votre corps.

Et indépendamment de ce qui en est la cause, ce qui est primordial, c’est que vous puissiez garder le contrôle de votre propre corps et du corps de vos enfants. Et vous devez faire en sorte que tout le monde en ait la possibilité.

Donc ce que nous pouvons retenir, c’est qu’il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas, beaucoup de choses que nous devons apprendre et beaucoup de choses qui peuvent encore se produire.

Et nous ne pouvons peut-être pas tout contrôler mais nous pouvons continuer à nous battre pour nous assurer que nous conservons le contrôle de ce que nous pouvons avoir.

Alors, faites attention à la législation de votre état. Assurez-vous que vous ne permettez pas aux passeports vaccinaux de s’imposer dans les entreprises privés, dans les entreprises gouvernementales, dans les agences n’importe où. Assurez-vous qu’il y a toujours la possibilité de choisir et que nous continuerons à conserver le contrôle sur nos propres corps. Alors surveillez cela et ne laissez pas ces passeports vaccinaux se mettre en place parce que si cela se produit, nous abandonnerons encore plus une grande partie de nous-mêmes« 

Maureen : « Merci Tiffany. Merci tout le monde. Ils s’en prennent aux mauvaises personnes. Ils s’en prennent aux femmes. Donc, ils ne savent pas qu’ils viennent de s’engager dans un combat. Alors, allons-y ! Faisons-le ensemble. Soyons forts et en bonne santé. Et nous vaincrons ces salops de psychopathes. Merci beaucoup tout le monde. Passez une bonne nuit »