26 juin 2021 – Le journal Le Vif titre « Covid : la FDA ajoute un avertissement pour infections cardiaques à la notice des vaccins à ARNm »

L’Agence américaine des médicaments, la FDA, a ajouté vendredi un avertissement concernant le risque d’infections cardiaques rares à la notice des vaccins contre le coronavirus de Pfizer/BioNTech et de Moderna, qui ont en commun de reposer sur la technologie de l’ARN messager.

L’avertissement souligne qu’il y a eu plusieurs signalements d’effets secondaires après la deuxième dose des vaccins. Plus précisément, il s’agit d’un risque accru de développer une inflammation du muscle cardiaque (myocardite) ou de la membrane qui entoure le coeur (péricardite).

Le Dr Jane Ruby, économiste de la santé de Washington DC, déclare dans une vidéo que la FDA et le CDC savaient depuis le 21 décembre 2020, via un document officiel du Cold Spring Harbor Laboratory BIORXIV, que la protéine Spike, dans les « vaccins » ARNm (Pfizer et Moderna), est responsable de dommages cardiaques.

Pourquoi mettre un avertissement au lieu de retirer immédiatement ces vaccins du marché ?

Selon le Dr Farella, pédiatre américaine, aucun autre vaccin n’a jamais présenté des incidents élevés d’hospitalisations graves et de décès comme c’est le cas avec les vaccins anti-covid. Pour elle, ces vaccins devraient être retirés du marché. Les jeunes de 16, 17 ans ne devraient pas être autorisés à les recevoir vu qu’ ils n’ont jamais été étudiés dans un essai sur les jeunes. Il n’y avait aucun patient de moins de 18 ans dans les essais.

Jamais auparavant dans l’histoire, des médecins n’ont donné des médicaments qui n’étaient pas approuvés par la FDA, à des personnes qui n’avaient pas été initialement étudiées dans un essai. Les industries pharmaceutiques extrapolent les données des adultes vers les enfants et les adolescents. Ce qui n’est pas acceptable. Les enfants ne sont pas de petits adultes !