24/08/2015 – Article du VACCINE IMPACT« India Still Reporting Cases of Polio-like Acute Flaccid Paralysis » par B. Loe Fis

Environ 50.000 cas de paralysies flasques aiguës sont détectés chaque année en Inde.

Selon un communiqué de presse publié par le Ministère Indien : L’Inde est exempte de poliomyélite. Le pays a signalé son dernier cas de poliovirus sauvage en 2011. Après 3 années consécutives au cours desquelles le pays a été certifié exempt de poliomyélite, la région de l’Asie du Sud-Est contrôlée par l’OMS et comprenant 11 pays, dont l’Inde, a été certifiée exempte de poliomyélite le 27 mars 2014.

En dépit de ce progrès, l’Inde a maintenu un niveau élevé de veille et a tenu à ce qu’aucune complaisance ne puisse intervenir afin de pouvoir maintenir le statut de pays indemne de polio qu’il détenait depuis plus de 4 ans. Le pays a pris des mesures appropriées pour assurer une haute immunité de la population contre la poliomyélite de même que pour maintenir un système de surveillance active pour la détection du virus de la polio.

Après deux décennies de campagnes répétées des enfants indiens avec le vaccin polio oral (VPO), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a, début 2014, déclaré l’Inde « libérée » du virus polio sauvage.

La déclaration controversée arrive à un moment où l’Inde a connu une énorme augmentation des cas déclarés de paralysies flasques aiguës non polio (NPAFP).

En 2004, 12.000 cas de paralysies non polio ont été déclarés, mais ce nombre a augmenté en 2012 pour atteindre 53.563 cas, soit un taux de 12 cas pour 100.000 enfants. Deux pédiatres indiens ont compilé les données de surveillance du programme de la polio et ont découvert un lien entre l’augmentation du nombre de vaccins (VPO) chez les enfants au cours de l’intensification des campagnes d’éradication de la polio et l’augmentation des cas de paralysies flasques aiguës non polio (NPAFP) chez les enfants.

Dans un article de 2012 publié dans une revue d’éthique médicale, les médecins ont déclaré la paralysie flasque aiguë « cliniquement indiscernable de la paralysie de la polio, mais deux fois plus mortelle. L’incidence de la paralysie flasque aiguë était directement proportionnelle aux doses du vaccin polio oral reçues ». Etant donné que la polio fait partie de la famille des entérovirus Picornaviridae qui comporte plus de 200 virus, les médecins ont suggéré que les responsables de la Santé publique  réalisent une enquête sur « l’influence des changements de contrainte des entéropathogènes induits par le vaccin (de la polio) pratiquement administré tous les mois. »

Bien que pas aussi répandus qu’en Inde, des cas de paralysies flasques aiguës se produisent également aux Etats-Unis Au début de l’année 2004, des neurologues  des Universités de Stanford et de Californie ont rapporté 5 cas de paralysie soudaine d’un ou de plusieurs membres chez des enfants âgés de 2 à 16 ans complètement vaccinés contre la polio. Le Département de la Santé de Californie a lancé une enquête sur 20 cas similaires. Deux des cinq enfants ont été testés positifs pour les entérovirus-68 (EV68).

Au cours de l’été de 2014, un nombre plus important encore d’enfants américains apparemment en bonne santé, ont été soudainement frappés de paralysies dans plusieurs états américains, y compris le Colorado, le Missouri, le Michigan et le Massachusetts, et ce, après avoir développé des symptômes du rhume et de la grippe. Plusieurs enfants sont morts et, bien que certains cas étaient associés au EV68, d’autres ne l’étaient pas. (…)

Sources :
http://initiativecitoyenne.be/2015/08/l-inde-continue-a-rapporter-des-cas-de-paralysies-flasques-aigues-qui-ressemblent-a-la-polio.html
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30111741