Le 26 novembre, Andreas Noack, chimiste autrichien, spécialiste en charbon actif, est mort quelques heures seulement après avoir dénoncé, dans une vidéo, les effets de l’adjuvant hydroxide de graphène, une nanotechnologie qui serait présente dans les vaccins covid, expliquant que c’est ce qui tue réellement les gens en s’immisçant dans l’ensemble des organes et provoquant des lésions au niveau cellulaire, « comme des nano-lames de rasoir ». La retranscription de sa vidéo se trouve plus bas.

Il avait déjà été arrêté en novembre 2020, lors d’un show sur youtube, par une unité de police armée.

Selon lui,

1) Les nanoparticules de type graphène trouvées dans des flacons de vaccins covid, lors de l’étude indépendante du Dr Campra, doctorat en sciences chimiques, diplôme en sciences biologiques de l’Université d’Almeria, seraient de l’hydroxyde de graphène.

En effet, le rapport officiel du Dr Campra montre qu’il a été détecté du graphène, dans sept échantillons aléatoires de flacons  provenant de quatre marques différentes, PAR SPECTROSCOPIE MICRO-RAMAN. Sa recherche reste ouverte et est mise à la disposition de la communauté scientifique pour discussion. Il lance un appel aux chercheurs indépendants, sans conflit d’intérêt ni coaction de quelque institution que ce soit, pour qu’ils effectuent une contre-analyse plus large de ces produits afin d’obtenir une connaissance plus détaillée de la composition et du risque potentiel pour la santé de ces médicaments expérimentaux, en rappelant que les matériaux en graphène ont une toxicité potentielle pour les êtres humains.

2) L’hydroxyde de graphène est du charbon actif mono – couche formant des structures dans le flux sanguin d’environ 50 nm de large et 0,1 nm d’épaisseur. Elles sont très fines mais très solides. Elles agissent comme de petites lames de rasoir dans le flux sanguin qui peuvent couper les vaisseaux sanguins. Elles ne se décomposent pas. Une fois dans la circulation sanguine, elles y resteront pour toujours (à moins que la personne ne reçoive une transfusion sanguine pour les éliminer). Leur effet sur les vaisseaux sanguins est cumulatif. Plus elles restent longtemps dans la circulation sanguine, plus les vaisseaux sanguins sont endommagés au fil du temps. Cela crée des problèmes d’hémorragie dans tout le corps.

3) La présence d’hydroxyde de graphène pourrait expliquer pourquoi les athlètes meurent soudainement pendant les entraînements et les matchs, ou pourquoi certains meurent instantanément si l’adjuvant a été injecté dans la circulation sanguine plutôt que dans le muscle… un débit sanguin plus élevé (dû à une activité physique intense des athlètes) entraînerait des dommages plus importants aux vaisseaux sanguins endommagés par l’hydroxyde de graphène et pourrait expliquer les décès d’athlètes parmi les personnes injectées.

4) Les médecins qui pratiquent des autopsies sur les victimes des injections ne vont rien trouver. Ces médecins cherchent quelque chose de biologique comme cause de la mort mais l’hydroxyde de graphène n’est pas biologique donc il ne sera pas visible dans leurs tests.

5) La question à poser aux fabricants de vaccins et aux politiciens est la suivante : pourquoi ces lames de rasoir sont-elles dans les vaccins ? Comment peuvent-ils justifier leur présence ?

Vidéo du Dr Andreas Noack – Cliquez sur l’image ( RETRANSCRIPTION CI-DESSOUS)

Source : https://fr.sott.net/article

RETRANSCRIPTION :

Andreas Noack : Il y a ce professeur de l’université d’Alméria, le professeur Dr. Pablo Campra. Il a analysé la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins en utilisant la spectroscopie Raman. Ça analyse les fréquences. Il y a plusieurs bandes de fréquences. Ces 2 bandes de fréquences sont importantes.

Elles montrent que ce n’est pas de l’oxyde de graphène, mais de l’hydroxyde de graphène.

J’aimerais expliquer ce qu’est l’hydroxyde de graphène. C’est du charbon actif monocouche. C’est composé de structures C6 (C6 = Carbone + son numéro atomique = 6ème élément du tableau de Mendeleïev). Il les a trouvés dans tous les échantillons. Chaque pointe est un atome de carbone. Tout ça est à l’échelle nanométrique (1 nanomètre = 10-9 mètre = 1 milliardième de mètre).

Si ça mesure 50 nanomètres, il y a alors 500 structures dans une rangée. Cette pièce est longue de 50 nanomètres, mais épaisse de seulement 0,1 nanomètre.

Ces structures C6 sont très stables. Vous pouvez faire des plaquettes de freinage avec ça. Ce n’est pas biologiquement décomposable. Ces structures nanométriques peuvent être comparées à des lames de rasoir.

Ces lames de rasoir sont injectées dans le corps, des lames de rasoir minuscules, nanométriques d’une épaisseur de seulement un atome, relativement large et haute. Ce sont des lames de rasoir qui biologiquement ne se décomposent pas.

Le groupe – OH (groupe hydroxyde dans la formule représentée sur l’écran) peut couper un proton. Quand les protons sont découpés, ils acquièrent une charge négative qui est répartie sur tout le système.

C’est une sorte… une sorte d’acide. Ça reste bien en suspension dans l’eau grâce à la charge négative. Donc ces lames de rasoir sont dispersées homogénéiquement dans le liquide (corporel). Vous pouvez le voir très clairement sur cette femme, ça coupe les vaisseaux sanguins.

Les vaisseaux sanguins ont des cellules épithéliales (qui forment l’endothélium) comme revêtement intérieur. Et l’épithelium est extrêmement lisse, comme un miroir.
Et c’est coupé par ces lames de rasoir. Voilà ce qui est si dangereux.

Si vous injectez le vaccin dans une veine, les lames de rasoir circuleront dans le sang et couperont l’épithélium.

La chose à savoir, c’est que les tests de toxicité, sont faits dans des boîtes de Pétri. Et vous ne trouverez rien avec ça.
Ces structures sont les plus coupantes imaginables, car elles sont seulement de l’épaisseur d’un atome. C’est une énorme molécule qui est extrêmement coupante.

Je suis spécialiste dans le charbon actif.

Dans ma thèse de doctorat, j’ai converti de l’oxyde de graphène en hydroxyde de graphène. J’ai rejoint le plus grand fabricant de charbon actif au monde. Et un an après, j’étais responsable des nouveaux produits de charbon actif. On a acheté une petite société près de Newcastle en Angleterre. Et j’étais responsable de ces nouveaux produits dans toute l’Europe. J’étais dans la recherche de nouvelles applications.

Si vous faites une autopsie des victimes, vous ne trouverez rien. Les toxicologues font leurs tests dans les boîtes de Pétri. Ils ne peuvent pas imaginer qu’il y ait des structures qui peuvent couper les vaisseaux sanguins.

Il y a des images qui circulent de sang coagulé qui sort du nez. Les gens saignent à mort de l’intérieur. Et tout particulièrement chez les athlètes qui meurent, qui ont une circulation sanguine rapide. Plus vite le sang circule, plus les lames de rasoir feront des dégâts. En tant que chimiste, si vous injectez ça dans le sang, vous êtes un meurtrier.

C’est un nouveau matériau, les toxicologues ne le connaissent pas. Et soudainement, ça fait sens que les victimes finissent comme ça. Et ces athlètes avec une circulation sanguine rapide, en parfaite santé, qui soudainement meurent.

Vous voyez des gens qui s’effondrent immédiatement après l’injection et qui convulsent. Ces gens n’ont pas eu de chance au jeu de la roulette russe. Très clairement qu’une veine a été touchée pendant l’injection. La question à poser aux politiciens et docteurs, celle que les docteurs devraient poser à Pfizer est: « Pourquoi y a-t-il des lames de rasoir dans les vaccins ?« 

Et maintenant, ils veulent imposer la vaccination aux enfants de 5 ans.

(Il montre un écran) Ce gars, c’est Dr. Szekeres, le président autrichien du conseil médical. « A Vienne, il est déjà possible de faire une demande sans label pour immuniser son enfant de 5 à 11 ans. »

Quel terme bien choisi, « Immuniser »…
Donc on a une obligation vaccinale, mais la limite d’âge de son application n’est pas claire.

Dr. Szekeres, le président autrichien du conseil médical dit à l’écran : « Je déclarerais une obligation vaccinale pour toute personne éligible à la vaccination homologuée par les autorités européennes. Actuellement, ça veut dire toute personne de 12 ans et plus. On s’attend à ce que l’obligation pour les enfants de 5 ans et plus soit autorisée par les agences européennes dans les jours à venir. Comme vous l’avez justement précisé, pour l’instant cette vaccination est « sans label«  ».

Andreas Noack : Sans label » veut dire qu’elle n’a pas été approuvée. Et pourtant, ils font déjà cette injection.
On ne peut pas appeler ça autrement qu’une injection mortelle pour le moment.

Dr Szekeres à l’écran : « Après une longue consultation avec un pédiatre, c’est… »

Andreas Noack : Un pédiatre ?! Vous pensez qu’un pédiatre sait ce qu’est l’oxyde de graphène ?

Il y a une autre interview ou il ( Dr Szekeres) dit que c’est « bien » d’un point de vue médical de vacciner la population par la force.

Un concept important en science, c’est le débat. Un débat scientifique. Les bases de la médecine ou de la pharmacie, c’est la chimie. Ce docteur n’a aucune idée de ce qu’est la chimie.

Des substances complètement nouvelles sont amenées dans la nature (avec la vaccination). Tout le monde parle de l’ARN messager qui a des effets complexes. La théorie de l’ARNm est complexe.

Mais tous les chimistes comprennent ce que ça (l’hydroxyde de graphène) fait.

Vous voyez, l’histoire de l’ARN messager est peut-être une diversion.

Je ne peux pas imaginer quelqu’un capable de me donner, à moi qui suis spécialiste en carbone, une explication sensée sur la présence de ces lames de rasoir de carbone présentes dans les vaccins.

C’est un acte de guerre.

Ils nous baladent avec ces histoires d’ARN messager. Mais les gens ne pourraient pas s’effondrer aussi vite après l’injection avec ça.

Il y a autre chose qui est impliqué. Et ces effets devraient être étudiés.

Andreas Noack montre le Dr Szekeres sur l’écran et dit : il prétend être un spécialiste.

Apparemment, les docteurs autrichiens n’ont pas mieux que ce gars. C’est un docteur qui ne comprend pas la chimie, ou alors c’est un criminel, un génocidaire.

Depuis l’analyse du docteur espagnol, c’est clair qu’on a de l'(hydr)oxyde de graphène nanométrique dans le vaccin. Donc il est clair que ces lames de rasoir sont injectées.
Donc, il est probablement incompétent.

Si tu veux injecter de force toute une population, tu dois faire tes devoirs très minutieusement. Car s’il y a quelque chose de dangereux dans l’injection, tu tueras l’entière population du pays. Tu dois analyser les risques. Quels sont ceux du coronavirus ? Et ceux de l’injection ?

Ce mec se demande s’il faudrait d’abord attacher les gens pour les injecter. Et c’est le docteur en chef.

Les docteurs autrichiens sont-ils si incompétents qu’ils ne comprennent pas les bases de la chimie en médecine ? Ils devraient alors tous rendre leur licence.

Maintenant que l’info est publique, tout docteur en Autriche qui continue d’injecter ce truc est un meurtrier.

Je ne suis pas un gars au hasard dans le domaine du carbone. Je suis un expert de la chose. Je travaille pour le plus grand producteur du monde de charbon actif. Dans ce domaine des nouveaux produits de ce carbone, j’étais le seul expert dans toute l’Europe. J’étais presque le seul européen qui a rendu visite à d’autres experts de Pittsburgh. Et après ça, j’ai ouvert ma compagnie de charbon actif. J’ai résiné du papier et je l’ai transformé en membranes de charbon actif. Et vous pouviez vous couper les mains avec ce papier carbonisé. Il était extrêmement coupant.

J’ai une idée très claire de ce que fait l’hydroxyde de graphène. C’est de la roulette russe. Votre veine sera-t-elle touchée ou pas ? Est-ce que ça va rester dans le muscle ? Dans ce  cas, c’est moins toxique. Mais si vous touchez la veine et que l’injection contient une certaine dose d’hydroxyde de graphène…, alors vous devez savoir que vous lacérez les gens de l’intérieur.

Et c’est du poison extrêmement bien pensé. Car un toxicologue normal travaillant avec ses boites de Pétri ne peut pas le trouver, car ça ne bouge pas. Un toxicologue ne s’attend simplement pas à voir des nano-lames de rasoir.

Mais je peux dire en tant que chimiste qu’il est absolument certain qu’il y a de l’hydroxyde de graphène. Il y a des nano-lames de rasoir.

Et maintenant, ils veulent injecter des enfants de 5 ans avec ces nano-lames de rasoir.

Je veux que le Dr. Szekerez nous explique ce que ces nano-lames de rasoir font dans les injections.

Et il faut qu’il l’explique aussi à son boss, Mr. Schallenberg (Chancelier autrichien). Il est sans doute aussi un consultant du premier ministre Mr. Schallenberg. Et Mr. Schallenberg, qui est avocat, est responsable du choix de ses consultants. S’il impose cette obligation vaccinale à tous les autrichiens, il doit choisir les bons consultants. C’est un avocat, il n’y connait rien en médecine. Mais son boulot est de choisir des consultants fiables. Et il est responsable s’il choisit des consultants incompétents.

En tant que chimiste, je me porte garant pour affirmer qu’il s’agit de nano-lames de rasoir. Vous pouvez faire des plaquettes de frein avec des structures de carbone, qui durent pour toujours. Ce matériau n’a aucune bio-dégradabilité. Même si les gens ne meurent pas de suite, ça va lacérer peu à peu les vaisseaux sanguins. Ça détruit le cœur. Toutes ces crises cardiaques, ces AVC.

En tant que docteurs, vous devez vous demander d’où ça vient.

Si vous réalisez que des nano-lames de rasoir sont injectées, l’apparition de ces maladies cardio-vasculaires fait sens. Le cœur est lacéré, le cerveau est lacéré, les vaisseaux sanguins sont lacérés.

Ces structures de graphène (monocouche de carbone/de graphite) sont si stables. Tous les chimistes savent ça. Et elles ne sont pas biodégradables. La structure fait 50 nanomètres de long et 0,1 nanomètre d’épaisseur. C’est forcément un rasoir. Tous les chimistes savent que ce sont des lames de rasoir.

Et ces cellules épithéliales (formant l’endothélium c’est-à-dire la paroi interne des vaisseaux sanguins, du côté où le sang circule) sont lisses pour une raison, mais deviennent rugueuses une fois lacérées. Et alors les choses commencent à accrocher dessus. Les cellules épithéliales sont lisses pour que ça glisse sur elles. Mais maintenant, n’importe quel imbécile peut injecter ça et puis il touche une veine… »

Journaliste de t.me/DieFrontNews : « Bientôt les pharmaciens seront aussi autorisés à faire l’injection. »

Andreas Noak poursuit : Pour moi, c’est comme jouer à la roulette russe. Voilà une boîte de Pétri. C’est là-dedans qu’un toxicologue normal fait ses tests. Ce machin est déclaré comme un vaccin expérimental pour une raison. Ils ne savent pas ce qu’il va se passer avec.

Et chaque sujet vacciné doit attester de sa signature qu’il prend la totale responsabilité de l’injection. Ça prendra 50 ans avant que les contrats signés avec Pfizer soient publiés. Qu’est-ce qu’il y a dans ces contrats ? Pourquoi 50 ans ?

En Allemagne ou en Autriche, il n’y a personne avec mon niveau d’expertise. Le spécialiste allemand de carbone Dr. Harmut de Kienle (restauration de Mercedes) était mon mentor toute une année. Et j’ai fait ma thèse dans ce domaine. J’ai démarré une compagnie dans ce domaine et j’ai gagné un concours de plan d’affaires à Woltsburg. J’ai gagné 87.500 Euros avec ce concours. J’ai reçu du capital-risque à hauteur de 3.000.000 d’Euros. J’avais 10 développeurs pour élaborer ces nouveaux produits à base de carbone. Je sais de quoi je parle.

N’importe quel chimiste est invité dans le chat à me contredire ou à me donner un autre avis.

Journaliste de t.me/DieFrontNews : « Oui, s’il vous plaît, ce serait intéressant.« 

Andreas Noack : Vous êtes tous invités, dites-moi si j’ai tort.

Sir Karl Popper a expliqué les fondements de la science: « Hypothèse et Réfutation ». Popper a dit que c’est mieux de tuer des théories que de tuer des gens. Et ici, ils continuent indéfiniment avec une théorie meurtrière. Tout le monde est censé être injecté.

On est exactement dans ce que disait Karl Popper. Si vous continuez de suivre cette théorie meurtrière, vous devez être extrêmement prudent. Ce sont les premiers à imposer une obligation vaccinale? Ils vont tuer toute la nation autrichienne.

Mr. Schallenberg est responsable de ça. Il a besoin de meilleurs consultants.

On a eu autrefois un autrichien qui a amené la mort et la souffrance à travers l’Europe. Je fais appel à vous pour que vous partagiez cette vidéo sur toutes les chaînes. Mr. Schallenberg doit recevoir des milliers, des centaines de milliers de lettres. Il doit savoir que ce sont des lames de rasoir, que c’est fait pour tuer.

Et s’il sait ça mais qu’il continue, c’est un génocidaire. Il marchera dans les pas d’Hitler. Ça doit sortir maintenant.

Je suis prêt à parler à n’importe qui de ce matériau. En tant que chimiste, j’affirme que ce sont des lames de rasoir.

Et je remarque que si peu de docteurs connaissent la chimie.

Mais ils font de la chimie maintenant chez des jeunes enfants et des femmes enceintes.

Et maintenant que vous, les docteurs, vous savez ce que vous faites, mais que vous continuez d’injecter, vous êtes des meurtriers.

Sortez, écrivez-le, transmettez-le à vos docteurs, à vos politiciens. Et si vous continuez, je vous promets qu’aucun tribunal du monde ne vous sauvera. Ce que vous faites est un génocide.

L’Autriche a une responsabilité, ils ont commencé la vaccination obligatoire. Et vous, Mr. Schallenberg, vous avez besoin de meilleurs consultants.
Et si vous n’êtes pas capable de mieux les choisir, vous êtes un incompétent et devez démissionner.

Pareil pour le ministre de la santé. Quelle compétence avez-vous ?

Vous êtes prêts à injecter de force tous les autrichiens avec des lames de rasoir qui ne sont pas biodégradables.
Partagez cette vidéo. Ecrivez dessus.  Mettez-la dans une clé USB et envoyez-la aux politiciens et docteurs. Soyez clairs avec eux. S’ils continuent, ce sont des meurtriers.