13/12/2021 – Article du Dailymail – Le docteur Angelique Coetzee, médecin généraliste et présidente de l’Association médicale sud-africaine qui a été la première à repérer le variant, a déclaré que 99 % des personnes qui ont été infectées par ce virus n’ont développé que des symptômes mineurs. « C’est similaire à un rhume ou à la grippe ». Elle estime que la Grande-Bretagne a réagi de manière excessive.

29/11/2021 – Article sur Servus TV – En Afrique du Sud, les experts s’étonnent de la réaction craintive de l’Europe face à Omicron. Ce n’est pas du tout approprié, dit la présidente de l’association médicale sud-africaine Angélique Coetzee. Car les personnes infectées connues jusqu’à présent ne sont pas gravement malades.

Dans une interview accordée à la chaine autrichienne Servus TV (censurée), le Dr Coetzee, a révélé que les scientifiques et les politiciens européens ne lui ont pas permis de dire un mot sur le fait que cette nouvelle variante provoque des plaintes très légères . Ils lui ont demandé d’adapter son histoire : « J’ai alors dit qu’omicron est une maladie inoffensive en Afrique du Sud et une maladie très très grave en Europe parce que je devais le dire aux politiciens européens »

Retranscription de l’entretien ( voir vidéos plus bas)

Dr Coetzee : « Au bout d’un moment, nous avons vu que c’était différent d’avant. C’était léger. De tous les patients présentant cette variante, seuls 4 sont revenus pour un traitement quelconque.

Le journaliste : « Coetzee ne peut que secouer la tête devant la peur, la panique et les règles strictes qui sont encore prêchées et imposées en Europe »

Dr Coetzee : « Ils ne cessent de nous dire à quel point il est dangereux et qu’il ne provoquera pas de symptômes mineurs, mais entre-temps, 99 % de la population a des symptômes mineurs. C’est un rhume. S’il s’était agi d’une situation grave, voire mortelle pour certaines personnes, comme ce fut le cas avec le delta, nous aurions évidemment abordé la question différemment en Afrique du Sud, nous n’aurions pas été aussi détendus.

Le journaliste : « A cause de ces idées, la scientifique Coetzee a aussi connu l’hostilité »

Dr Coetzee : « Il y avait une énorme pression sur moi de la part des scientifiques aussi, je n’étais pas autorisé à révéler qu’il s’agissait d’une forme légère. Ma réponse à cette question a toujours été : qu’est-ce qui est et qu’est-ce qui n’est pas ?
Regardez la définition d’une maladie bénigne sur le site de l’oms puis vous devez changer la définition. Je ne peux tout simplement pas dire qu’il s’agit d’une maladie grave. J’ai ensuite dit à un moment donné que l’omicron provoque des rhumes bénins en Afrique du Sud mais qu’en Europe c’est une maladie très, très grave parce que leurs politiciens l’ont exigé de moi !

Vidéos (sous-titres EN et NL)