USA – 9 mars 2022 – Audience du sous-comité de la santé du Tennessee sur les résultats constatés des vaccins covid ainsi que sur des projets de loi au sujet de l’immunité naturelle, l’ivermectine, des droits des patients et des droits des médecins et pharmaciens de prescrire et de remplir des ordonnances, en présence des Dr Paul Marik, Dr Pierre Kory, Dr Ryan Cole, Dr Richard Urso et Dr John Littell.

Intervention du Dr Ryan Cole et Richard Urso à 33’30 ( anglais) : cliquez ici.

Retranscription d’un extrait vidéo ( voir plus bas)

« Il est absolument clair que ce vaccin n’empêche pas de contracter la maladie Sars-cov-2,  il ne prévient pas la transmission de la maladie, n’empêche pas la maladie de se déclarer, et n’empêche pas la mort

En réalité, dans de nombreuses études,  les taux de mortalité toutes causes confondues ont été plus élevés chez ceux qui avaient reçu le vaccin par rapport aux non-vaccinés. Donc ça n’empêche pas la transmission pour ceux ayant reçu l’injection. Ils peuvent l’attraper et le transmettre de la même manière.

L’université du Wisconsin, l’université de Californie ont publié plusieurs études informant de ces données scientifiques soumises à l’évaluation par les pairs. De manière plus technique, elles parlaient de la sécrétion d’IGA (immunoglobuline A), les IGA sont les anticorps les plus abondants dans notre corps et ne peuvent être stimulés par aucun de ces vaccins.

C’est un virus respiratoire, les IGA sécrétoires sont dans notre système respiratoire et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles les personnes vaccinées apportent plus de virus. »