22/10/2020 – Interview retranscrite « Guerre économique ou sanitaire ? » de Catherine Austin Fitts, ex-banquière, qui a travaillé comme assistante du secrétaire d’Etat au logement sous l’administration George W. Bush et est à l’origine de la dénonciation de nombreuses fraudes. Elle a fondé la société de Conseil Solari qu’elle dirige.

Cliquez sur l’image pour voir l’interview ( Transcription plus bas)

Retranscription

Austin Fitts : « Je m’appelle Catherine Austin Fitts. Je suis l’éditeur du rapport Solari et directrice générale des Services de Conseils en Investissements de Solari »

Journaliste : « Selon vous, que se passe-t-il sur le plan économique à la suite de tout cela ? »

Austin Fitts : « Alors, ce qui se passe, je viens de publier une énorme étude intitulée « l’état de nos monnaies » et ce que j’ai décrit est le fait que pendant de nombreuses décennies, le dollar a été la monnaie de réserve. Et le système est ce que je décrirais comme bien implanté.

Les banquiers centraux essaient d’introduire un nouveau système mais il n’est pas encore prêt à être mis en place. Et nous sommes dans une période de grands changements et d’incertitudes où les banques centrales essaient de maintenir le système du dollar et de l’accélérer.

Donc ils essayent d’allonger le système du dollar et ensuite ils essayent d’accélérer la mise en place du nouveau système.

Ils doivent introduire le nouveau système sans que personne ne se rende vraiment compte de ce qu’il est exactement.

Nous avons donc eu un système de monnaie de réserve mondiale, le dollar, qui doit évoluer et changer. Il est bien implanté.

Les banquiers centraux essayent de mettre en place un nouveau système et pour ce faire, ils essayent d’étendre l’ancien et d’accélérer le nouveau, ce qui rend la situation très chaotique car un grande partie du nouveau système a été testé et a fait l’objet de prototype, et il implique de nombreuses industries différentes.

Je décris donc le nouveau système comme la fin des monnaies.

Nous n’introduisons donc pas une nouvelle monnaie mais essentiellement un nouveau système de transactions qui sera entièrement numérique et qui sera essentiellement la fin des monnaies telles que nous les connaissons.

Ce qu’ils essayent de faire, c’est d’utiliser essentiellement tout l’argent de la planète ; c’est donc énorme, c’est compliqué, c’est désordonné et le défi qu’ils doivent relever, est de savoir comment commercialiser un système dont personne ne voudrait si les gens le comprenaient.

Bien sûr, la façon dont vous faites cela va avec une crise des soins de santé. Et pourquoi la crise des soins de santé va-t-elle avec cela ?

Parce qu’en général, si quelques personnes veulent contrôler le plus grand nombre, la question est de savoir comment on peut faire rentrer tous les moutons à l’abattoir sans qu’ils ne s’en rendent compte et sans qu’ils résistent. Donc la chose parfaite, ce sont les ennemis invisibles.

Donc nous avons eu la guerre contre le terrorisme, vous savez, avec les terroristes invisibles et puis maintenant un virus, c’est parfait parce qu’il est invisible.

Les ennemis invisibles sont donc toujours préférés surtout s’ils font peur aux gens.

Si vous pouvez utiliser la peur et introduire une peur importante, alors les gens auront besoin du gouvernement pour les protéger de l’ennemi invisible.

La deuxième tactique très efficace est alors de diviser pour mieux régner.

En attendant si vous pouvez utiliser les médias, ceci jour un rôle très important et si vous pouvez monter les hommes et les femmes les uns contre les autres, les noirs et les blancs les uns contre les autres, et l’une des raisons pour lesquelles vous importez beaucoup d’immigrants en Europe, est de monter la population générale contre les immigrants.

Il faut que le gouvernement se trouve au milieu.

Il y a donc des divisions et des tactiques mais aussi des ennemis invisibles.

Ce sont autant de moyen d’instaurer la peur et d’amener les gens à accepter les choses.

Bien sûr le virus invisible permet de mettre en place d’énormes mécanismes de contrôle.

Vous pouvez les empêcher de se rassembler, vous pouvez empêcher les gens de s’organiser, vous pouvez empêcher les gens de se réunir, de parler de ce qui se passe, etc… ; si vous les numérisez avec des contrats de traçage, vous pouvez contrôler qui parle à qui ; si vous pouvez les amener à faire tout leur travail et leur éducation en ligne, vous pouvez littéralement écouter tout ce qu’ils se disent.

Vous pouvez mettre en place une surveillance extraordinaire, tout cela en partant du principe que nous vous protégeons du virus intelligent. C’est très intelligent.

Vous le savez et comme vous pouvez le constater, cela fonctionne avec beaucoup de gens ; pas avec tout le monde mais avec beaucoup de gens.

Je ne veux pas que nous sous-estimions la capacité des dirigeants à introduire des agents pathogènes qui vont tuer des gens.

Et je ne veux pas suggérer que les gens ne tombent pas malades mais essentiellement, ce que vous essayez de faire, c’est d’amener les gens à adhérer à une solution avant qu’ils ne voient où elle va finalement aller.

Parce que vous parlez d’un système de transactions qui n’est plus une monnaie, c’est un système de contrôle.

Si chaque banque centrale sort une monnaie numérique, elle a la possibilité d’activer et de désactiver votre argent. Donc si vous ne vous comportez pas correctement, c’est fini.

Bien sûr, comme nous le savons, elles veulent combiner cela avec le transhumanisme, ce qui signifie : « Je prends des injections qui peuvent instituer l’équivalent d’un système de fonctionnement dans mon corps et je suis donc connecté au système financier littéralement physiquement« 

Journaliste : « En fait, ceci s’est passé juste un petit peu au début. Mais quel est l’effet réel des mesures du confinement ? »

Austin Fitts : « Ce que vous faites, c’est que vous essayez, j’appelais le Patriot Act, la Loi sur la concentration du contrôle des flux de la trésorerie et c’est un processus très similaire : vous essayez de centraliser de façon spectaculaire le contrôle économique et politique. Laissez-moi vous donner un exemple. Nous avons cent petites entreprises dans la rue principale d’une communauté. Vous les déclarez non essentielles ; vous les fermez et soudain Amazon et Walmart et les magasins de grandes surfaces peuvent entrer et prendre toutes les parts du marché.

Pendant ce temps, les habitants de la rue principale doivent continuer à payer leur carte de crédit ou leur hypothèque. Ils sont donc pris au piège de l’endettement et désespérés d’obtenir des liquidités pour couvrir leurs dettes et leurs dépenses quotidiennes.

En attendant, l’Institut de la Réserve fédérale a mis en place une forme d’assouplissement quantitatif qui consiste à acheter des obligations d’entreprises et les personnes qui prennent les parts de marché peuvent financer de zéro à un % ou leur banque peut financer de 0 à 1% alors que tout le monde dans la rue principale paie de 16 à 70% de crédit, alors qu’ils n’ont plus de revenus.

En gros, ils ont maintenant plus d’un baril et vous pouvez leur enlever leur part de marché. En général, ils ne peuvent pas se permettre de faire ce qu’ils disent parce qu’ils sont trop occupés à essayer de trouver de l’argent pour nourrir leurs enfants.

Lors du cycle électoral de 2016, nous avons vu la population soutenir des candidats qui représentaient le populisme de différentes manières. Bernie Sanders était un populiste par rapport aux autres. Donald Trump était un populiste par rapport aux autres candidats et ce que la classe capitaliste mondiale a littéralement réalisé, c’est qu’elle avait un problème qui, vous le savez, pouvait être résolu en détruisant les revenus indépendants des petites entreprises et des praticiens indépendants et des personnes qui avaient des formes de revenus indépendantes.

Donc, si vous êtes médecins, si vous êtes avocats, si vous êtes comptables, que vous avez votre propre cabinet, vous allez généralement soutenir les candidats populistes.

Et donc, la façon de les faire taire est de leur couper les vivres et le soutien ; c’est de mettre la rue principale hors d’état de nuire. Il n’y a personne pour financer un Bernie Sanders ou un Donald Trump. Il n’y a personne pour les soutenir »

Journaliste : « Ces mesures de confinement semblent-elles être plus économiques à un plan d’atténuation du virus ? »

Austin Fitts : « Il s’agit donc d’une guerre économique. Et vous avez en quelque sorte le 1% le plus élevé. Depuis avril, nous avons vu les milliardaires du monde entier augmenter leur valeur nette de 27%. Ce que cela veut dire, c’est que c’est un travail économique mondial très réussi parce que vous avez cette sorte de classe capitaliste mondiale.

Et je ne devrais pas l’appeler capitalisme parce que ce n’est pas vraiment du capitalisme, c’est du totalitarisme économique.

Ce que vous avez vu, c’est qu’ils ont été capables de consolider des quantités fantastiques de richesses économiques non seulement en supprimant les revenus de la classe moyenne et en les consolidant dans leurs entreprises mais aussi en améliorant considérablement la richesse et le pouvoir des plus grands pays développés du G7 et de la Chine vis-à-vis des marchés émergeants.

Vous savez, les pays disposant des technologies les plus avancées et de l’accès à l’intelligence artificielle, aux logiciels et aux systèmes numériques, y compris par le biais de l’espace, consolident considérablement leur pouvoir économique vis-à-vis des nations les plus faibles.

Nous assistons donc à une consolidation de la centralisation du pouvoir économique à la fois dans les pays les plus riches et les plus puissants et dans le pourcentage supérieur de celui qui les contrôle.

Je décrirais le COVID-19 comme l’institution des contrôles nécessaires pour convertir la planète du processus démocratique à la technocratie.

Nous assistons donc à un changement de contrôle et à la mise au point de nouveaux systèmes de contrôle. Pensez donc que c’est un coup d’Etat. Cela ressemble beaucoup plus à un coup d’Etat qu’à un virus.

Depuis une vingtaine d’années aux Etats-Unis, nous avons eu un coup d’Etat financier et nous savions qu’à la fin de 1995, la décision avait été prise de déplacer une grande partie des actifs et de l’argent hors du pays, ce qui faisait partie de la sorte de bulle de l’économie mondiale de la mondialisation.

Ils savaient qu’une fois qu’ils auraient fini de déplacer tous ces actifs, ils devraient consolider et changer le système fondamental.
Après le coup d’Etat financier, vous avez volé tout l’argent des fonds de pension, vous avez volé tout l’argent du gouvernement et maintenant, au lieu de vous retourner et de dire aux gens que nous avons volé votre argent, vous avez besoin d’une excuse qui vous permettra de consolider et de changer le système fondamental.

Et vous avez donc un virus magique ; le virus magique et nous devons changer fondamentalement le système. Vous savez que grâce au virus magique, il n’y a pas d’argent dans la sécurité sociale. Grâce au virus magique, il n’y a pas d’argent dans le trésor public. Et vous avez une excuse magique parfaite.

Toutes les implications du coup d’Etat financier ont été résolues par magie par le virus magique ; si vous êtes un financier, que vous regardez le monde à travers les maths, il est étonnant que tout le monde y croie mais c’est ce qu’ils font. C’est ce que C.G. Hopkins appelle le culte de la commodité.

Vous rejoignez le culte et vous vous dites : « Oh oui, oui, oui…. Bien, le virus magique a pris tout l’argent de la sécurité sociale. Le virus a fait que nos fonds de pension ne sont pas suffisants.…

Journaliste : « Alors à votre avis, à quoi ressemblera la technocratie vers laquelle on nous pousse ? »

Austin Fitts : « Donc la technocratie vers laquelle ils nous poussent, c’est ce qu’on appelle le transhumanisme. Donc essentiellement, ce que vous faites, c’est que vous utilisez des injections pour injecter dans le corps des matériaux qui créent l’équivalent d’un système d’exploitation.

Tout le monde connait l’idée de Microsoft qui vous fait télécharger un système d’exploitation de votre ordinateur, ce qui donne à Microsoft et à toute une série d’autres acteurs une porte dérobée dans votre ordinateur. Et tous les mois, tous les deux ou trois mois, vous devez le mettre à jour parce qu’il y a des virus.

C’est le retour du virus magique qui peut résoudre tous les problèmes.

C’est un système similaire pour votre corps : vous injectez des matériaux dans votre corps qui créent essentiellement l’équivalent d’un système d’exploitation et d’un récepteur et vous pouvez littéralement brancher tout le monde sur un nuage, sur le Cloud ; et cela inclut de les connecter de telle sorte que le système de transactions, ce qu’on appelle la marque de la bête dans la bible, c’est une façon pour les gens de connaître ces choses.

En gros, il s’agit de pouvoir identifier et de suivre numériquement les gens dans le cadre de leurs transactions financières, donc dans un monde où la vie privée est nulle.

Mais ce qu’il faut surtout comprendre, c’est que si vous mettez en place un ou plusieurs systèmes de cryptographie dans les banques centrales, vous parlez maintenant d’un système où chaque banque centrale du monde peut vous empêcher individuellement de faire des transactions si elle n’aime pas votre comportement.

Le système de crédit social en Chine est si familier à beaucoup de gens et ce système sera similaire.

Si vous installez le réseau intelligent dans la voiture, leur communauté est maintenant littéralement dans leur corps, vous avez une surveillance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Et si les gens ne font pas ce que vous dites et ne se comportent pas que vous le souhaitez, ils peuvent et vont couper les vivres. Ils auront également un contrôle spatial.

S’ils vous disent que vous ne pouvez pas voyager à plus de 8 kilomètres, eh bien, ce sera tout parce que vous êtes dans un système numérique complet et qu’il est contrôlé par les banquiers centraux, par le biais de l’argent.

Nous numérisons tout mais cela inclut le corps humain et l’esprit humain.

Ce système est donc accompagné d’un contrôle complet non seulement de votre capacité à effectuer des transactions financières qui est lié à votre corps mais aussi d’une technologie très sophistiquée de contrôle de l’esprit par le biais des médias et de ses connections dans le Cloud.

En gros, vous parlez de vous brancher sur le borg si vous voulez que le transhumanisme et la technocratie aillent de pair, maintenant.

Je décrirais cela comme un système d’esclavage.

Il s’agit de la liberté où nous avons la liberté d’errer et de dire ce que nous voulons à un système de contrôle complet 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, y compris le contrôle des esprits.

Maintenant, le défi qui se pose à nous est de savoir si le comité qui dirige le monde ; mon surnom pour celui-ci est Monsieur Global.
Si Monsieur Global veut aller vers un système d’esclavage et que nous voulons rester une civilisation humaine, alors nous avons un désaccord fondamental et ce désaccord est devant nous. »

Journaliste : « Alors, nous en arrivons au diagramme. »

Austin Fitts : « D’accord, si vous regardez ce qui se passe, nous avons les techniciens qui construisent les Cloud et les télécommunications.

Nous avons les militaires qui s’occupent de l’espace et des opérations Warp Speed. Donc ils mettent en place les satellites.

Ensuite nous avons les grandes sociétés pharmaceutiques qui font des injections remplis de ces ingrédients mystérieux et qui modifient votre ADN et pour ce que nous en savons, vous rendent infertiles.

Et ensuite nous avons les médias qui font de la propagande.

Et ensuite nous avons les banquiers centraux qui conçoivent la cryptographie : les systèmes de cryptographie des banques centrales.

Vous avez ces différents piliers et il est très important lorsque vous regardez ce qui se passe au jour le jour, en particulier dans les médias, ils essayent de les séparer afin que vous ne puissiez pas voir comment ils vont se rassembler dans un système intégré qui est fondamentalement intégré dans votre corps et votre esprit.

Et dans quel but ? Pour instituer l’esclavage.

En d’autres termes si je fais tout faire par le biais d’un réseau intelligent et que je dois faire passer le réseau intelligent dans votre quartier et ensuite dans votre corps, la question est de savoir comment je vais le construire dans votre quartier et le faire passer dans votre corps sans que vous ne voyiez le piège. N’est-ce pas ?

C’est donc pour cela que vous essayez de garder ces différentes lignes séparées de sorte que si vous écoutez les « Natural Baggers » (bagger = enchasseur), ils essayent autant que possible de rester à l’écart de ces conversations.

C’était intéressant, je regardais une présentation du F.M.I. (Fond Monétaire International) sur les paiements transfrontaliers et le président de la réserve fédéral, lorsque le président du F.M.I. a mentionné le système d’identification numérique mondial, le président fédéral est devenu tout blanc.

Il semblait dire : « Non, non, non, non… parce qu’ils savent qu’il y a plus de 325 millions d’américains et qu’il y a plus de 325 millions d’armes et il ne veut pas que tout le monde le voit avant que le piège soit fermé. C’est trop tard »

Journaliste : « Avons-nous été pris au piège cette année ? »

Austin Fitts : « Oui mais la porte n’est pas fermée. C’est la raison pour laquelle nous parlons de transparence. C’est parce que la transparence peut faire échouer le plan.

C’est intéressant parce qu’au début de l’année, quand j’ai écrit l’article sur la fraude par injection et que j’ai dit que Bill Gates essayait de télécharger un système d’exploitation dans votre corps de la même façon qu’il le ferait avec votre esprit et qu’il utilise un virus comme excuse pour devoir le mettre à jour régulièrement.

Trois mois plus tard, James Corbett a fait une grande série sur Gates et plusieurs personnes sont venues et en quelque sorte réaffirmer cela.

Et à l’automne, Yahoo Finance a fait un sondage et publié une étude disant que 44% des républicains pensaient que Bill Gates voulait leur donner une puce. Je me suis dit : « Tiens ! On fait des progrès »

C’est alors que Gates a en quelque sorte disparu et qu’ils ont lancé l’opération Warp Speed parce qu’ils avaient besoin d’un expert en interface cerveau machine injectable. Il est intéressant de noter que la personne qu’ils ont choisi pour l’opération Warp Speed était un expert en interface cerveau machine injectable. Il était à la tête de la recherche chez GlaxoSmithKline et c’est un expert en interface cerveau machine. »

Journaliste : « C’est un C.V. effrayant pour ce travail ? »

Austin Fitts : « C’est un C.V. parfait pour ce poste. Vous savez, voici l’un des développements les plus importants qui se sont produits en 2019 en plus de l’approbation du plan de continuité des opérations par les banquiers centraux à Jackson Hole et ce fut l’émission par le département de la défense du contrat de Cloud Computing Jedi à Microsoft.

Vous avez donc en sorte…, vous avez Amazon…, Amazon est essentiellement un contrat de la C.I.A., une agence de renseignements.

Ils ont commencé à faire des bénéfices lorsqu’ils ont conclu des contrats importants avec la C.I.A. pour fournir un Cloud à la C.I.A. mais aussi aux 17 agences de renseignements américaines par le biais de ce contrat de Cloud.

Vous avez donc Amazon qui gère le contrat de Cloud des agences de renseignements, Leitos a fait un gros contrat à la fin de 2019, Leitos a fait un gros contrat avec l’U.M. avec la marine nationale et ensuite le D.O.D. a fait le contrat Jedi.

Et donc ces trois énormes contrats de Cloud Computing vous donnent la possibilité, une fois que tout le monde y est connecté, de réorganiser radicalement la façon dont les flux de trésorerie fonctionnent.

Vous pouvez donc fermer littéralement toutes les petites entreprises ou presque, mettre tout le monde dans un revenu de base universelle qui est en fait un système de contrôle et le faire fonctionner à travers les Cloud militaires. »

Journaliste : « Vous pouvez donc voir la direction que nous prenons mais vous ne savez pas trop pourquoi ni comment ? »

Austin Fitts : « Non. C’est simple. La technologie vous donne la possibilité d’instituer un système de contrôle complet et de centraliser davantage le contrôle économique et politique.

Je vais vous donner un exemple parfait. La raison pour laquelle la traite des esclaves afro-américains a pris fin, il y a deux raisons à mon avis :

– l’une est que vous ne pouviez pas parfaire les garanties et que les banques à Londres continuaient de perdre de l’argent parce que les propriétaires de plantations, lorsque le marché des matières premières était en baisse, vendaient leurs esclaves à l’Ouest et que les banques ne pouvaient pas aller chercher leurs garanties ; ainsi ils finançaient l’achat d’un esclave et disaient que le ratio prévalant était de 50% ; puis lorsque le marché des matières premières baissait, ils vendaient les esclaves qui avaient fui et les banques étaient perdues, n’est-ce pas ? et les banques ne pouvaient pas prouver que Harry était leur esclave parce qu’elle n’avait aucun moyen de perfectionner les garanties ; c’était donc le premier point ;

– le second était que les haïtiens se sont rebellés et que les européens ont envoyé plusieurs armées pour essayer de réprimer la rébellion et ils n’ont jamais pu le faire ; les haïtiens étaient trop bons, d’accord ?

Maintenant, si vous regardez la technologie numérique. Vous pouvez perfectionner la garantie. D’accord ? Et avec les armes spatiales et le type d’arme que vous avez depuis l’espace et la surveillance, vous pouvez réprimer n’importe quelle rébellion. D’accord ?

Donc les raisons pour lesquelles la traite des esclaves, qui a été incroyablement rentable… ; l’histoire du monde de l’esclavage est l’activité la plus rentable, c’est plus rentable que l’exploitation minière, c’est plus rentable que les narcotiques, je veux dire que c’est plus rentable que toutes les dépendances… ; si vous avez maintenant la capacité technologique de mettre en œuvre l’esclavage…, leur attitude est, je pense, la suivante : « OK, Faisons les choses correctement ».

La technologie permet aussi à un petit groupe de personnes de se réunir plus facilement et d’être très puissant. Par exemple s’ils apportent une énergie révolutionnaire, le danger de la technologie est qu’un petit groupe de fous puisse la transformer en arme. Donc plus la technologie est puissante et plus le danger est grand que vous perdez le contrôle.

Il existe d’autres théories pour expliquer pourquoi les gens voudraient avoir le contrôle total. Je vais vous donner une autre raison.
Vous savez qu’étant donné la difficulté de nourrir et de gérer une population de plus en plus nombreuse, si vous avez maintenant une biotechnologie qui permet à Monsieur Global de vivre 150 ans, vous savez que vous ne pouvez pas vous permettre de garder ce secret n’est-ce pas ?

Si les plus riches vivent 150 ans et pas nous, vous ne pouvez pas garder ce secret. Alors pourquoi ne pas réduire la population en intégrant des robots, en utilisant la robotique pour tout ? Et vous pouvez avoir une vie très riche et luxueuse sans tous les problèmes de gestions, n’est-ce pas ? »

Journaliste : « Donc le genre de division de la société en différentes classes ou en une classe supérieure dans un vaste réseau mélangé à la robotique ? »

Austin Fitts : « Oui, oui. En d’autres termes, je pense que ce qui essaie de se produire ici, c’est que Monsieur Global utilise la technologie pour passer un système où entre l’intelligence artificielle, la robotique et le logiciel, quelques personnes peuvent contrôler le plus grand nombre avec beaucoup moins de maux de tête et de peur. Vous devez vous rappeler que Monsieur Global a très peur de la population en général.

Ils ont très peur parce qu’ils ont gardé le secret. On me dit que plusieurs fois les dirigeants des Etats-Unis se sont réunis pour discuter de la façon dont nous pouvons lever le secret et chaque fois ils arrivent à la conclusion que c’est impossible.

On ne peut pas lever le secret parce que les responsabilités sont trop importantes.

Donc, si vous êtes le marécage et que vous êtes coupables de toutes les différentes choses dont le marécage est coupable et que vous essayez d’ouvrir la fenêtre sur le secret, vous courrez des risques énormes. Vous avez donc peur de la population en général.

Et l’histoire de la gouvernance est que vous savez que la population en général se retourne parfois et tue les dirigeants.

Donc les 325 millions de personnes en Amérique et d’autant plus d’armes, vous savez donc que la raison pour laquelle Jerome Powell a fait marche arrière lorsque le directeur du F.M.I. parlait des identités numériques, c’est parce qu’il sait qu’il y a 325 millions de personnes et que beaucoup d’entre elles sont armées et il n’y avait pas encore le confinement.

La plupart des gens dans le monde ne comprennent pas pourquoi les américains sont si enragés par la possession d’armes à feu.
Vous savez, la première raison pour laquelle ils sont tant enragés par l’idée de gagner des armes à feu, c’est qu’ils ne comprennent pas le pouvoir de contrôle mental.

Donc, si je fais instituer un contrôle mental total, ce qui est le but du système, vous savez les armes ne sont pas si dangereuse pour moi, les dirigeants doivent faire ce qu’ils veulent.

Ce serait très, très pratique s’ils pouvaient apporter les armes et vous verrez si les démocrates gagnent cette élection, c’est la première chose qu’ils vont essayer de faire après avoir fait porter des couches (sous-entendu : des masques) sur le visage à tout le monde. Ils vont essayer de faire rentrer les armes.

Et c’est pourquoi les républicains qui détiennent le sénat ont été un si gros problème. Parce qu’ils ne peuvent pas le faire si les républicains détiennent le sénat. L’élection est un tel gâchis n’est-ce pas ?

Quand j’essaie de le dire à tout le monde parce que j’ai grandi à Philadelphie et que le père de mon premier petit ami était un chef de quartier qui sortait avec son rouleau de cash et achetait tous les votes à chaque élection, il y a une vieille tradition de fraudes électorales en Amérique et je dis à tout le monde : « Aucun des candidats n’aurait pu être le candidat sans la fraude électoral pour commencer ».

Vous savez que nous sommes dans une drôle de situation mais je n’ai jamais vu la fraude électoral flagrante et je pense que dans une certaine mesure, vous savez, c’est intéressant, ils n’auraient pas pu arrêter l’avancé de Trump sans COVID-19.

Je me demande donc dans quelle mesure, parce que je pensais qu’il le ferait après les élections, le calendrier des opérations des soins de santé est essentiellement conçu pour s’assurer qu’ils n’obtiennent pas un président populiste, non pas que Donald Trump ne soit pas, vous savez impopuliste parce qu’il est très impliqué dans l’équipe pro centralisation, mais il est, comme l’a dit Michael Moore (écrivain), la façon dont le peuple américain dit « Fuck » au leadership.

Le problème est qu’ils ont utilisé la fraude électorale massive pour le faire. Mais ils ont utilisé la fraude d’une manière telle qu’il est évident que la fraude est hors norme.

Et c’est presque comme s’ils se tournaient vers la population et qu’ils essayent de transformer en une secte et disent qu’il faut faire croire que ce type (sous-entendu : Biden) est le président alors que vous savez qu’il ne l’est pas. Vous savez donc, nous avons un faux virus et un virus magique et un faux président et un système politique magique. Vous savez, ça devient vraiment culte, comme si…, c’est la seule chose que je peux dire. »

Journaliste : « C’est presque comme si un interrupteur était actionné cette année et que nous étions dans un monde bizarre, n’est-ce pas ? »

Austin Fitts : « Nous sommes dans un monde bizarre depuis la minute où ils ont commencé à voler l’argent. Nous sommes entrés dans un monde bizarre et je pense que…, vous savez la seule différence est que maintenant, ils ont déplacé tout l’argent et la réalité officielle s’est éloignée de la réalité de plus en plus. Vous savez que cela fait partie intégrante du secret.

Beaucoup de gens pensaient qu’ils pouvaient rester au milieu de la route. Et maintenant, ce qui est clair, c’est que vous savez que vous devez suivre la secte ou la vérité. Le milieu de la route s’éloigne et chacun doit choisir ce qu’il veut.

Parlons des émeutes. O.K., lorsque les émeutes ont commencé et que les dirigeants ont décidé que vous ne pouviez pas aller à l’église à cause du danger du virus magique mais que vous pouviez aller aux émeutes et protester, mon équipe et moi avons commencé à nous pencher sur les émeutes.

La première chose que nous avons faite, c’est d’examiner l’Etat, les villes, si les gouverneurs étaient démocrates ou républicains et quels étaient les cas et les décès de COVID. Ensuite, nous avons dit que nous allions cocher une case appelée « Emeute » pour savoir où les émeutes ont eu lieu.

Donc, nous avons commencé à examiner les schémas des émeutes par rapport au contrôle de la machine politique et à l’opération du virus magique COVID. Il y avait quelque chose qui n’allait pas quand je regardais les données. Et je pouvais le sentir parce que …, vous savez, je suis une personne très intuitive. Je disais qu’il y avait quelque chose ici. J’ai donc dit au merveilleux coéquipier qui construisait ce système, je lui ai dit de me faire une faveur : « Je veux que vous mettiez une case appelée Réserve fédérale et je veux que vous cochiez cette case.

Il y a 12 banques, un siège social et ensuite les succursales pour un total de 37 emplacements. Je veux que vous cochiez la case dans n’importe quelle ville où nous avons une succursale ou une banque ou un siège social. Je veux que vous cochiez la case.

Nous avons découvert que 34 des 37 sites bancaires ont connu des émeutes et j’ai dit : « Attendez donc, nous avons…, c’est un schéma ici. Il y a quelque chose. Creusons. »

Nous avons donc commencé par Minneapolis et nous nous sommes dits que nous allions prendre les données de tous les bâtiments qui ont été endommagés ou brûlés et des entreprises et que nous en dresserions la carte. Vous savez, nous avons un logiciel de cartographie et nous avons déterminé où se trouvaient ces entreprises et à quelles distances elles se trouvaient de la banque de la réserve fédérale. La première fois que nous l’avons fait, il y avait une rue qui traversait Minneapolis et qui s’appelait Lake. Et nous les avons cartographiées.

Savez-vous ce qu’est une zone d’opportunité ? Une zone d’opportunité est un mécanisme d’abris fiscal créé en 2018 pour aider les milliardaires de la technologie qui vendent leurs actions à éviter les plus-values. Ainsi, si vous êtes Jef Bezos (Président-directeur général d’Amazon) et que vous vendez 10 milliards de dollars d’actions cette année, vous pouvez si vous transférez le produit de la vente vers des investissements dans des zones d’opportunité et que vous les gérez d’une certaine manière pour éviter toute imposition sur les plus-values, ce qui est incroyablement rentable.

Maintenant, si vous regardez les émeutes, quand j’ai vu pour la première fois que tous les bâtiments et les entreprises détruites le long de Lakestreet étaient au fond de l’opportunité, j’ai commencé à rire et j’ai dit : « Vous savez, j’étais secrétaire-adjoint au logement. Ce n’est pas un modèle d’émeutes. C’est un plan d’acquisition de biens immobiliers.«  »

Journaliste : « Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? »

Austin Fitts : « J’ai donc une série de petites entreprises florissantes. Donc beaucoup appartiennent à des afro-américains et à des hispaniques le long d’un boulevard particulier dans la zone d’opportunité. Si je déclare d’abord que l’entreprise n’est pas essentielle et que je la ferme, c’est le virus magique.

Alors, je la déclare d’abord non essentielle et maintenant elle a des vrais problèmes parce qu’elle ne peut pas faire son travail. Et ensuite il y a des émeutes, des incendies, des dégâts.

Si j’avais été vraiment intelligent, j’aurais retiré l’assurance juste avant de le faire. Maintenant que leur entreprise est fermée, ils sont accrochés à leurs dettes, que ce soit leur hypothèque ou leur crédit. Mais pire encore, leur bâtiment a été endommagé et bien sûr leur assurance ne couvre pas toutes les réparations. Il va donc être beaucoup plus facile et moins cher pour moi d’acheter tous ces bâtiments n’est-ce pas ? Et voilà !

Nous avons donc cartographié Minneapolis, Pikenocha, Portland et maintenant nous faisons un projet dans l’Ohio et les modèles que nous voyons si vous regardez les groupes où se trouvent les dégâts…, je parle en tant que secrétaire-adjoint au logement, … ce sont à mon avis des plans d’acquisition de biens immobiliers que vous connaissez parfaitement, surtout quand ils viennent s’ajouter à la déclaration de nécessité de toutes ces petites entreprises et à leurs fermetures. Nous les limitons. Je suis sûre que vous avez beaucoup de restaurateurs là-dedans.

Par exemple, si vous regardez San Francisco, 49% des entreprises de San Francisco devraient fermer d’ici la fin de l’année.
Savez-vous combien de biens immobiliers vous allez pouvoir acquérir à bas prix ? Ce sera phénoménal.

Il est important de comprendre que cela rend la construction du réseau intelligent dans les villes fédérales plus économique.
Je vous rappelle que 34 des 37 villes ont une banque fédérale ou une succursale, ce qui rend la construction du réseau intelligent autour des banques fédérales beaucoup moins chère, ce que je suppose que vous voulez faire quand vous voulez sortir un système de cryptage ! O.K. Donc Monsieur Global en arrive maintenant au point où… »

Journaliste : « Pouvez-vous nous expliquer qui est Monsieur Global ? »

Austin Fitts : « Monsieur Global est mon surnom pour la Commission qui dirige le monde. La caractéristique déterminante de la vie sur la planète Terre est notre système de gouvernance mondiale. C’est un mystère. Pensez-y, c’est phénoménal. Nous vivons sur cette planète Terre et nous n’exigeons même pas de savoir comment nous sommes gouvernés ! A la place, c’est un secret.

Vous savez, j’ai beaucoup de conjectures et d’indices comme le dirait le docteur « F » à propos de qui et de quoi il s’agit.
Mais pour l’instant, nous l’appellerons Monsieur Global. Donc Monsieur Global met actuellement en place la robotique, l’une des nouvelles technologies qui commencent vraiment à faire une énorme différence. »

Journaliste : « Pouvez-vous l’étiqueter ? »

Austin Fitts : « O.K. Voici notre robot et voici notre humain. Et bien sûr, la question pour Monsieur Global est de savoir ce qui est le plus efficace. Pourquoi faire ? En d’autres termes, si je suis censé gérer la planète et toutes les ressources naturelles et les récolter à mon avantage et m’assurer que vous savez que mes risques sont réduits, dans quelle mesure est-ce que je vais utiliser des robots et dans quelle mesure est-ce que je veux que les humains se forment.

Maintenant l’avantage de connecter tout le monde dans un Cloud avec un système de cryptage est que grâce à l’intelligence artificielle et aux logiciels les humains peuvent apprendre aux robots comment faire tout seul leur travail.

J’ai été à l’institut d’Aspen en 2017 et je discutais avec un investisseur en capital risque du genre milliardaire. Il m’a regardé avec des yeux incroyablement morts et il m’a dit : « Ecoute chérie. Tu sais que je peux prendre toutes les entreprises complètement automatisées avec des logiciels et de la robotique et virer tous les humains. Nous n’avons plus besoin d’eux ».

Je n’ai jamais parlé à quelqu’un qui n’ait pas compris la partie sur l’émeute parce que c’est un vieux jeu très typique surtout dans les quartiers pauvres. « 

Journaliste : « Oui. D’accord »

Austin Fitts : « Voulez-vous que je continue ? Nous avons donc Monsieur Global au sommet, nous avons la base de données et les systèmes logiciels utilisant l’intelligence artificielle ; une partie très importante de cela est maintenant le système de satellites qui est mis en place sur la plate-forme orbitale, et en utilisant les télécommunications et la technologie numérique, vous avez la possibilité de suivre et de surveiller 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 vos humains et vos robots.

Et la question pour Monsieur Global est :  » Qu’est-ce qui est le plus efficace ? Si je peux tout faire avec des robots, que dois-je faire avec les humains ? Je n’ai plus besoin d’eux.« 

Journaliste : « Alors, est-ce qu’on est en train de construire une sorte d’agriculture humaine ou quelque chose comme ça ? »

Austin Fitts : « Ils la décrivent comme une gestion des ressources. Et si vous regardez la technocratie et les écrits sur la technocratie, nous sommes si nombreux à décrire que nous passons des systèmes que vous connaissez à une technocratie. Dans une technocratie, vous avez les deux visions différentes du monde.

Ma vision du monde est que les humains sont des individus souverains dont la liberté vient de l’autorité divine. C’est ce que la déclaration des droits de l’homme, la déclaration d’indépendance, la Constitution disent. Tout tourne autour de l’image d’un individu souverain comme quelque chose qui est libre par l’autorité divine.

Dans la vision de la technocratie, un humain est une ressource naturelle comme un gisement de pétrole et doit être utilisée comme telle. Il n’est pas un individu souverain. Son travail est soit plus efficace, soit moins efficace qu’un robot dans différentes fonctions.

En d’autres termes, ce que je veux dire, c’est que Monsieur Global considère la race humaine comme du bétail et non comme quelqu’un avec qui il partage de l’empathie.

Et vous savez qu’ils ne nous considèrent pas comme la même espèce qu’eux. En fait, avec beaucoup de biotechnologie, ils pensent qu’ils vont vire beaucoup plus longtemps que nous et qu’ils vont vivre des vies très différentes de nous.

L’un des défis du secret est qu’ à mesure qu’un groupe devient de plus en plus avancé technologiquement, ils se séparent culturellement, légalement, financièrement de tous les autres groupes. En d’autres termes, ils se sont littéralement séparés et ont créé une civilisation séparée. Ils ne se considèrent plus comme faisant partie de notre civilisation. »

Journaliste : « Et qui sont-ils ? »

Austin Fitts : « Eh bien, c’est le grand mystère. C’est pourquoi, j’appelle ce groupe, Monsieur Global. Et je connais mes expériences personnelles avec de nombreuses personnes différentes dans ce groupe et ses factions. Mais en fin de compte, je ne peux pas vous dire qui contrôle vraiment.

Ce que je peux vous dire en revanche, c’est que la planète est dirigée par la force. Et donc en fin de compte, la question est de savoir : « Qui a l’arme la plus puissante et qui descend vers l’espace ? Qui a la présence spatiale la plus puissante ? » Les armes spatiales ainsi que celui qui contrôle les voies maritimes. Donc traditionnellement, le contrôle derrière la monnaie de réserve vient du contrôle des voies maritimes mais aussi des satellites.

La question alors est de savoir : « Qui contrôle quoi, et qui à quelles armes ? » L’une des raisons pour lesquelles vous avez assisté à une discussion très intéressante aux Etats-Unis ces deux dernières années est que Trump a beaucoup parlé de la force spatiale, de ce qui est possible dans l’espace et il fera ses allusions à nos armes magiques dans l’espace que les généraux considèrent alors comme très désapprobateur (en disant) : « Ne parlez pas de ça ! » La réponse est que nous ne savons pas.

Ce que nous savons, c’est que dans la compétition actuelle entre la Chine et l’Amérique, le joueur qui a la position la plus dominante dans l’espace a le pouvoir de contrôler la planète entière.

Les chinois ont donc un système appelé le système de crédit social et il lie leurs transactions financières et leurs différentes capacités à voyager et à faire d’autres choses à votre comportement. Nous avons vu différentes émissions de télévision parler de ce genre de système.

Mais vous parlez d’un monde où comme nous le voyons en Chine, la plupart des gens sont surveillés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et où leurs incitations financières et leurs pouvoirs financiers sont liés à leurs comportements. Et je décrirais cela essentiellement comme un système d’esclavage car il n’y a pas de liberté personnelle.

Donc dans une certaine mesure, la technocratie va nous faire évoluer vers un système similaire au système chinois de crédit social.« 

Journaliste : « Donc, on peut être puni en cas de mauvaise conduite ? »

Austin Fitts : « Dans le système actuel, il faut en théorie obtenir un certain type d’emploi pour gagner une certaine somme d’argent.
Dans le nouveau système, il faut travailler pour un certain type d’entreprise et atteindre une certaine notoriété pour être autorisé à se déplacer à plus de 8 kilomètres de chez soi ou à prendre l’avion.

Il y aura un ordre de priorités en fonction de votre liberté de voyager ou de vous déplacer ou du type d’accès aux ressources dont vous disposez et donc de l’argent que vous pouvez gagner. Mais n’oubliez pas que vous entrez dans un système où s’ils croient pouvoir tout automatiser grâce à des logiciels, de robotique et de l’intelligence artificielle, il vous sera d’autant plus difficile de partager les bénéfices si la richesse du système que le groupe central peut en tirer beaucoup plus. En d’autres termes, ils ont un miroir sans teint. Ils peuvent voir tout ce que vous faites. Vous ne pouvez même pas voir qui ils sont. »

Journaliste : « D’accord »

Austin Fitts : « Ce qu’il est très important de comprendre à propos de ce qui se passe, c’est que la majorité des gens ont été…, si nous parlons d’un système transhumaniste où vous savez en bref… d’un système d’esclavage, la plupart d’entre nous l’ont soutenu, l’on financé, l’ont construit. Alors, quand je regarde tous les dirigeants des grandes entreprises pharmaceutiques, pourquoi construisent-ils un système où leurs propres enfants ou petits-enfants seront esclaves ? Pourquoi les banques centrales le font-elles ?

Il existe une théorie en Amérique depuis de nombreuses années selon laquelle si je gagne suffisamment d’argent, je peux obtenir une dérogation, je peux en sortir, je peux manger des aliments biologiques, ne pas manger les OGM et mes petits-enfants, vous savez, n’auront pas à se faire vacciner. Mais si vous regardez qui met en œuvre toutes ces différentes activités, vous savez que nous construisons notre propre système d’esclavage.

Et cela signifie que nous avons le pouvoir d’arrêter. En d’autres termes, nous n’avons pas à financer les entreprises qui font cela. Nous n’avons pas à travailler pour les entreprises qui font cela. Et en fait, nous n’avons pas à payer nos impôts parce que les gouvernements enfreignent toutes les lois relatives à la gestion financière. Nous avons la capacité de les tenir responsables.

Donc, nous construisons la prison et nous la finançons, ce qui nous donne le pouvoir d’arrêter. Et c’est pourquoi, il est si important que nous voyons où va le système. Il n’y aura pas d’exception.

Alors quelle est la solution ? La solution est la suivante. Apporter de la transparence à ce qui se passe. Comprendre où va le système et arrêter de la construire. Vous savez que si vous travaillez pour une grande entreprise pharmaceutique et vous construisez ceci mais arrêtez ! Trouvez autre chose à faire comme construire des systèmes locaux d’aliments frais pour que vous ayez de la nourriture. Vous savez. Alors arrêtez de le financer. Commencez à discuter de l’avenir et surtout de ce que nous voulons faire. Car nous allons devoir reconstruire l’économie de bas en haut si nous ne voulons pas être hautement centralisés. Tout se résume donc à ce que j’appelle : « Faire le ménage ».

Un jour, à Washington, je faisais un chèque sur mon compte bancaire privé de JPMorgan Chase et pendant ce temps, j’étais engagée dans 12 différents types de litiges avec des personnes qui essayaient de créer la bulle immobilière.

J’ai réalisé pourquoi je travaillais dans la banque qui commet ces criminalités, qui détruit des communautés, qui fait des prêts prédateurs et je me suis dit : « Vous savez, je dois être honnête. Je dois arrêter de travailler dans la banque « .

Si demain, tout le monde se réveillait en Amérique et arrêtait de faire des opérations bancaires à GPMorgan Chase et disait : « Vous savez que vous êtes des criminels. Nous ne voulons ne rien avoir à faire avec vous, nous sommes sortis et sommes allés dans une coopérative de crédit local ou une banque communautaire », ce serait une révolution, une totale révolution !

Si une vingtaine de femmes se tournaient vers les grands dirigeants Big Pharma et leur disaient : « Vous savez, ce que vous faites est dégoûtant. Pas de sexe. Bail, dehors. », ce serait une révolution ! Nous avons donc le pouvoir de changer cela mais nous allons devoir dire la vérité car nous sommes tous presque complice de la mise en œuvre de cette mesure. Ce n’est pas eux, c’est nous. La solution serait que chacun d’entre nous se confesse.

Vous êtes soit pour le système d’esclavage transhumaniste, soit pour un système humain.

Mais si vous êtes pour un système humain, alors vous allez devoir trouver les moyens de gagner de l’argent et vous engager socialement dans un système humain et arrêter de construire un système transhumain.

Ce qu’il faut, c’est avoir une bonne carte. Vous ne pouvez pas naviguer sans voir le système transhumaniste qui est en train de se construire. Revenons aux piliers. N’aidez pas les militaires à accélérer les opérations. N’aidez pas les techniciens à trouver comment injecter des nanoparticules dans votre corps et les relier au Cloud. N’aidez pas les grandes sociétés pharmaceutiques à faire des injections qui empoisonnent les enfants américains à mort. N’aidez pas les grandes sociétés agricoles à faire pousser des OGM qui empoisonnent l’Amérique à mort. N’aidez pas le gouvernement à mettre en place des règlements de crises sanitaires qui sont vraiment désastreux pour le capitalisme et qui rendent riches les investisseurs privés et les milliardaires.

Si je lisais l’état de nos monnaies, vous sauriez qui a fait cela (référence : The State of our Currency from Solari Report). Je veux dire qu’il est assez évident de voir qui a fait ça. C’est plutôt évident »